Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Une station et un bateau à hydrogène pour Nantes Métropole

Une station et un bateau à hydrogène pour Nantes Métropole
Inauguré le 30 août dernier, le premier passeur à hydrogène de Nantes-Métropole s'accompagne du lancement d'une station à hydrogène multi-acteurs.

Remplaçant la Mouette, l'ancien bateau à batterie qui opérait jusqu'ici pour relier les rives de Petit-Port et du Port Boyer, le Jules Verne 2 est le fruit de plusieurs années de tests et de R&D. Porté par un consortium réuni autour de la Semitan, la Société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise, le projet compte six autres partenaires : Mission Hydrogène (mh2), Bureau Veritas, Polytech Nantes, Matis Technologies, le chantier naval Navalu et l’architecte naval Ship-ST. Il fait par ailleurs partie des lauréats de l'appel à projet de l'ADEME pour développer la filière hydrogène. Au total, la métropole a investi 354.000 € pour construire le Jules Verne 2 tandis que 323.000 € ont été financés conjointement par la région et l’ADEME.

Long de 10,80 m et large de 3,80 m, le Jules Verne 2 a été construit à Bouin en Vendée. Aujourd’hui limité à 12 passagers et 6 vélos, il pourrait à terme accueillir 25 personnes grâce à l’obtention d’une seconde homologation.Techniquement, le passeur à hydrogène de Nantes fonctionne avec deux piles à combustible de 5 kW chacune. Celles-ci sont hybridées avec des batteries. Stocké sous 350 bars de pression, l’hydrogène embarqué offre suffisamment d’autonomie pour six jours de navigation avec une consommation moyenne de 1,3 kilo par jour.

Station mutualisée à Saint-Herblain

Outre la mise à l'eau de ce premier bateau à hydrogène, Nantes Métropole a également inauguré une station à hydrogène multi-acteurs.

Baptisée MuLTHy, celle-ci a été construite par Areva H2Gen. Exploitée par Proviridis et installée dans le dépôt de la Semitan, à Saint-Herblain, et assure à la fois le ravitaillement du passeur et d'une flotte de véhicules appartenant à la Semitan mais aussi à des entreprises partenaires telles qu'EDF ou le Groupe la Poste. Le ravitaillement à quai est ainsi complété par un distributeur terrestre. Un investissement mutualisé censé accélérer l’adoption de l’hydrogène sur l'ensemble du territoire.

Crédit photos : Proviridis