Le centre aérospatial allemand se lance dans l'avion à hydrogène

Le centre aérospatial allemand se lance dans l'avion à hydrogène
Dans le cadre du projet BALIS, le Centre aérospatial allemand (DLR) développe un système de pile à combustible pour les avions d'une puissance d'environ 1,5 MW.

Un peu partout dans le monde, l’avion à hydrogène est en passe de prendre son envol. Outre les projets d’avions à hydrogène d’Airbus, de nombreux acteurs s’intéressent au sujet. C’est notamment le cas du centre aérospatial allemand (DLR) qui vient d’annoncer le lancement d’un projet d’envergure. Baptisé BALIS, celui-ci consiste à développer un ensemble pile à combustible pour les avions à hydrogène. D’une capacité de l’ordre de 1,5 MW, celui-ci pourrait facilement équiper un petit avion de 40 à 60 places et couvrir une distance de l’ordre de 1000 km.




Selon DLR, il s'agit du premier projet au monde à viser une telle puissance. Pour mener à bien son projet, DLR va mettre en place un banc d’essai dédié. Installé à Stuttgart celui-ci permettra de tester l’ensemble des composants du système ensemble ou séparément : réservoirs, moteur électrique, pile à combustible, gestion électronique etc…

Unique en son genre, le projet BALIS est soutenu par le ministère fédéral allemand des transports à hauteur de 26 millions d’euros. « Avec BALIS, nous créons les bases de la technologie de conversion d'énergie en développant un premier système de démonstration dans la classe de puissance 1,5 mégawatt et en élaborant le mode de fonctionnement optimal. Ensuite, nous souhaitons transférer la technologie vers des applications pratiques avec des partenaires de la recherche et de l'industrie » détaille le professeur André Thess, directeur de l'Institut DLR de thermodynamique technique.