Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

ECTA : une Alliance européenne pour la décarbonisation du transport routier

ECTA : une Alliance européenne pour la décarbonisation du transport routier
Dix-huit entreprises et organisations européennes viennent de former l’European Clean Truck Alliance (ECTA). Objectif : soutenir la décarbonation du transport routier de marchandises dans l'UE.

Deutsche Post, DHL, Geodis, IKEA, Nestlé, Unilever... Parmi les membres fondateurs de l'ECTA figurent des acteurs majeurs du commerce en Europe, et donc indirectement du transport de marchandises. Ces entreprises réclament un plan européen "fiable" sur la manière de décarboner le fret routier d'ici 2050. Les 18 entreprises membres, dont le chiffre d'affaires cumulé est de 325 milliards d'euros pour 1,6 millions de personnes employées, espèrent ainsi rendre plus concrète la feuille de route que s’est donnée l’Europe pour devenir neutre sur le plan climatique d'ici 2050.

En effet, si le "Green Deal" européen prévoit des perspectives d'investissements et de subventions pour divers secteurs ; les mesures concrètes et les programmes de soutien tardent à prendre corps. Pour l’ECTA, il y a urgence en la matière. En raison de l'évolution de la demande et du commerce en ligne, le trafic de camions devrait doubler au cours des trois prochaines décennies.
 

Un accueil positif de l’UE... mais sans engagements

Outre des réductions de frais de péage pour les camions les moins polluants, des soutiens financiers dans le domaine de la construction d’infrastructures pour des carburants verts ou de l’équipement en véhicules plus propres ; l’ECTA invite l’Union Européenne à présenter une proposition de normes en matière de CO2 pour le transport par camion, dans un délai de deux ans au plus tard.
 
Naturellement l’UE ne pouvait qu’accueillir favorablement une telle initiative, ce dont a rendu compte Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne et commissaire à la protection du climat : «avec le Green Deal européen comme boussole, l'Alliance peut accélérer le passage à un transport de marchandises sans émissions pour un avenir plus sain et une économie plus forte». Pour autant, il ne s’est pas engagé davantage alors que l’urgence climatique devient telle que même des majors capitalistiques affirment vouloir s’en soucier.