Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

GRTgaz réalise les premières injections d'hydrogène dans son réseau

GRTgaz réalise les premières injections d'hydrogène dans son réseau
Produites par le démonstrateur Power to Gas JUPITER 1000, situé à Fos-sur-Mer, les premières molécules d’hydrogène ont été injectées avec succès dans le réseau de GRTgaz.

Pour GRTgaz, il s’agit d’une étape majeure dans le développement de solutions de décarbonation du gaz et de ses usages. « Les prochaines semaines seront dédiées à l’optimisation du fonctionnement de l’ensemble de la chaîne de production, compression-injection, avant d’entamer les tests de performance et les analyses d’optimisation technico-économiques de l’installation » précise le communiqué du gestionnaire de réseaux.
 

Power to Gas

Basé à Fos sur Mer, dans les Bouches du Rhône, Jupiter 1000 est le premier démonstrateur Power to Gas réalisé à l’échelle industrielle. Destiné à revaloriser les excédents d’électricité renouvelables, celui-ci convertit l’électricité en gaz, en hydrogène ou en méthane de synthèse pour ensuite le réinjecter dans les réseaux existants.
 
Véritable laboratoire, Jupiter 1000 dispose d’une capacité de production de 5 millions de kilowattheures d’énergie sur 3 ans. Il permettra à l’ensemble des partenaires industriels du projet (CEA, CNR, Khimod, Leroux & Lotz, McPhy, Port de Marseille Fos, RTE, Teréga et GRTgaz) de tester le fonctionnement de l’installation et des équipements mais aussi de mieux évaluer l’impact de l’hydrogène sur les réseaux.


 

Jusqu’à 20 % d’hydrogène dans les réseaux

Encore balbutiante, l’injection d’hydrogène dans les réseaux gaziers devrait s’accélérer au cours des prochaines années.
 
Selon une étude publiée fin 2019, les réseaux existants seraient en mesure d’accepter jusqu’à 6 % d’hydrogène. Une part qui pourra grimper jusqu’à 20 % « à plus long terme avec des coûts d’adaptations modérés ».