Hydrogène vert : l'Europe finance un premier site de production en Egypte

Hydrogène vert : l'Europe finance un premier site de production en Egypte
La BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) soutient la décarbonisation et l'alignement de l'économie égyptienne sur l'accord de Paris. Elle a ainsi décidé d'accorder un prêt de 80 millions de dollars à l'Égypte afin que celle-ci construise sa première usine d'hydrogène vert.

Le financement de la BERD servira à la construction par Egypt Green d'une installation de production d'hydrogène vert par électrolyse de 100 mégawatts alimentée exclusivement par des énergies renouvelables. Cette entreprise de construction est détenue et exploitée par Fertiglobe, l'un des plus importants exportateurs d'ammoniac au monde.

15 000 tonnes d'hydrogène vert par an

Lorsqu'elle sera opérationnelle, l'usine générera jusqu'à 15 000 tonnes d'hydrogène vert chaque année. Celui-ci servira à son tour de matière première pour produire de l'ammoniac vert qui sera commercialisé en Égypte et dans d'autres pays. L'usine permettra d'économiser plus de 130 000 tonnes annuelles de CO2.

La nouvelle usine d'hydrogène constituera un premier pas vers la décarbonisation du secteur de l'ammoniac en Égypte. Ce composé chimique, qui sert à produire des engrais azotés pour l'agriculture, consomme énormément d'énergie. Sa fabrication, qui utilise du gaz naturel, génère également 1,8 % des émissions planétaires de dioxyde de carbone.

Cette initiative historique servira de fondation aux futurs projets d'hydrogène égyptiens. Elle démontrera aussi que la production d'ammoniac peut être décarbonée, ce qui s'avère crucial pour atteindre les objectifs internationaux de zéro émission nette d'ici à 2050.

Annonces