PiLaTes : Une même station pour ravitailler les poids lourds en hydrogène et électricité

PiLaTes : Une même station pour ravitailler les poids lourds en hydrogène et électricité
Financé par les ministères des Transports et de l’Environnement, du Climat et de l’Energie du Bade-Wurtemberg, la première phase du projet PiLaTes vise à disposer des informations nécessaires pour mettre en place en réseau de ravitaillement en hydrogène et électricité pour poids lourds. Ce qui passe par l’ouverture d’une première station sur un site qui reste encore à trouver et valider.

Hydrogène gazeux et liquide

Le futur hub, qui devrait être ouvert sur une aire d’autoroute où à proximité, devra être capable de recharger à très haute puissance (1 MW potentiellement) les camions électriques à batterie. L’hydrogène, quant à lui, serait distribué sous forme gazeuse (700 bars) ou liquide. Ce qui ouvre les pistes de l’établissement aux poids lourds électriques à pile à combustible, mais aussi à ceux dont les moteurs thermiques accepteraient de fonctionner avec la molécule H2.

Réunir en un même établissement les 2 énergies est dicté à la fois par une difficulté et une nécessité. Cette dernière se résume en un besoin important de foncier afin de pouvoir accueillir un nombre suffisant et grandissant de véhicules qui resteront parfois une heure et plus sur place. C’est-à-dire le temps nécessaire, par exemple, pour ravitailler en électricité les packs lithium-ion ou les réservoirs à hydrogène. Et la difficulté ? Elle réside dans l’espace disponible qui est souvent restreint au niveau des aires d’autoroute et des alentours.

Aux abords de zones intéressantes pour les chauffeurs

Plutôt que de chercher plusieurs sites - un pour chacune des énergies -, il est apparu préférable aux porteurs du projet PiLaTes de regrouper les bornes de recharge et distributeurs d’hydrogène en une même station, celle-ci devant de préférence se situer dans une zone favorisant la détente et l’exercice des chauffeurs. Par exemple à proximité de commerces et services qui leur permettront de se dégourdir les jambes et de trouver des sanitaires.

Ce rapprochement devrait également faciliter le raccordement au réseau électrique, en évitant de faire arriver la haute tension au milieu de nulle part. Du foncier libre, d’une surface de l’ordre de 5 000 m², est actuellement recherché pour y dresser le premier établissement dans le land du Bade-Wurtemberg. Pour comparaison, les stations multi-énergies vertes de Karrgreen, conçues pour distribuer de suite du bioGNV et de l’électricité, avec l’idée d’inclure l’hydrogène dès l’apparition des besoins, bénéficient de terrains dans un même ordre de grandeur : 4 063 m2 et 6 511 m2 pour celles qui ouvriront prochainement à Moréac et Saint-Avé, toutes les 2 dans le Morbihan. 


VorPiLaTes

Trois phases ont été définies dans la feuille de route du projet PiLaTes.

Baptisée VorPiLaTes - « Vor » apportant en allemand la notion d’antériorité que l’on pourrait très justement traduire ici par « avant projet » -, la première est à voir comme une étude faisabilité. Elle inclut l’identification d’un emplacement approprié pour bâtir la première station. Les divers acteurs engagés dans ce programme en sont donc là actuellement. Cette période vise également à s’inquiéter des normes à respecter voire à développer, mais aussi de la disponibilité d’infrastructures fiables et performantes pour distribuer l’électricité à haute puissance et l’hydrogène sous forme de gaz et de liquide, et de la possibilité de réunir le tout-en-un même établissement.

Les différents éléments de la station doivent être dimensionnés en fonction de besoins qui restent encore à évaluer. Enfin, le modèle arrêté devra pouvoir être reproductible en différents coins du Bade-Wurtemberg pour constituer un véritable réseau au service de « camions respectueux de l’environnement ».

Construction du réseau

Avec un financement qui resterait encore à trouver, c’est la construction et l’exploitation de la station pilote dès 2025 qui constituent la deuxième phase du programme PiLaTes. À partir des informations collectées lors de cette expérimentation, les porteurs du projet décideront ou non de créer dans le Bade-Wurtemberg un réseau d’établissements pour la distribution, sur les grands axes, d’électricité et d’hydrogène pour le fret routier à longues distances. La possibilité de fournir de l’énergie verte sera étudiée postérieurement.

Le gouvernement du land a annoncé son intention de soutenir cet élan « dans le cadre d’un dialogue stratégique avec l’industrie automobile » installée sur le territoire. Quelques constructeurs de poids lourds figurent d’ailleurs déjà dans sur la liste des acteurs de PiLaTes. Ainsi Daimler Truck et Nikola. A leur côté : l’agence d’innovation du Bade-Wurtemberg e-mobil BW, l’Institut Fraunhofer, le fournisseur d’énergie Netze BW, et H2 Mobility Deutschland qui exploite les stations d’avitaillement en hydrogène installées dans toute l’Allemagne.




Annonces