Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Allemagne : de l'hydrogène à moins d'un euro le kilo d'ici 2050 ?

Allemagne :  de l'hydrogène à moins d'un euro le kilo d'ici 2050 ?
Le rapport mondial sur le gaz 2020, rédigé par l'Union internationale du gaz (UGI), la société de recherche BloombergNEF (BNEF) et la société italienne d'infrastructure gazière Snam souligne que l'Allemagne pourrait produire de l'hydrogène à un coût très compétitif dés 2050.
 
« Il est de plus en plus évident que les objectifs de l'accord de Paris ne peuvent être atteints sans un développement important des technologies de gaz propres - comme l'hydrogène ». Pour Jon Moore, PDG de la BNEF, la voie est toute tracée et « bien que les conditions économiques soient aujourd'hui difficiles, une approche politique commune pourrait libérer les investissements nécessaires pour réduire les coûts, développer des modèles commerciaux évolutifs et favoriser l'adoption dans les secteurs difficiles à réduire ».
 
Selon les estimations de l’étude coproduite avec UGI et Snam, l'hydrogène propre pourrait réduire jusqu'à 37 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie. Toutefois, cela nécessite une série de mesures significatives : une tarification des émissions liée à des objectifs climatiques à long terme clairs et alignés sur ceux de Paris, des normes harmonisées régissant l'utilisation de l'hydrogène, des stratégies coordonnées concernant le déploiement d'infrastructures régionales et mondiales, et le déploiement d'équipements prêts pour l'hydrogène.
 
Au-delà d’orientations politiques, le développement d'un marché international de l'hydrogène pourrait également en accélérer l’adoption. Selon le rapport, l'Allemagne, qui poursuit un développement rapide dans le domaine de l'hydrogène, devrait être en mesure de produire de l'hydrogène à moins d’un euro le kilogramme d’ici 2050 notamment par électrolyse. Marco Alverà, PDG de Snam, en est persuadé : « Le marché de l'hydrogène est sur le point de connaître une révolution. L'objectif est de faire baisser le coût de l'hydrogène vert jusqu'à ce qu'il devienne compétitif par rapport aux combustibles fossiles dans de nombreuses applications au cours des cinq prochaines années ».