Les bus hydrogène Wrightbus passent le cap du million de miles parcourus

Les bus hydrogène Wrightbus passent le cap du million de miles parcourus
Mis en circulation depuis un peu plus d’un an au Royaume-Uni et notamment à Aberdeen, les premiers autobus à pile à combustible fabriqués par Wrightbus ont parcouru plus d’un million de miles cumulés (1,6 million de kilomètres).
 
Quarante fois le tour du monde en voiture, l’équivalent d’une réduction de 1.700 tonnes de rejets de CO2 par comparaison à une distance équivalente avec des autobus diesel ; c’est que représentent les trajets cumulés effectués par les bus H2 Wrightbus depuis leur entrée en fonction. On comprend que Jo Bamford, président de Wrightbus, soit fier du chemin parcouru et affirme vouloir "continuer à plaider en faveur d'un soutien accru au transport à émissions zéro, tant au Royaume-Uni que dans le reste du monde, afin de garantir que les objectifs vitaux de zéro émission ne soient pas manqués".

Un nouvel élan

Si cette première année de mise en service n’a pas été exempte de difficultés, la conversion de sa production à l’hydrogène a permis au constructeur britannique de trouver un nouveau souffle. Lorsque Jo Bamford a repris Wrightbus en octobre 2019, il ne restait que 56 employés dans l'entreprise. Elle emploie désormais plus de 900 personnes et cela grâce au succès de ses autobus à double et simple étage à pile à combustible,.
 
La demande pour les bus à hydrogène, qui représente 70 % des commandes du constructeur pour 2022, a été si forte que la production l'usine de Ballymena doublera par rapport à 2021. Déjà en service à Aberdeen, Londres, Birmingham, Dublin et Belfast, les bus à hydrogène de Wrightbus sont en passe d’équiper de nombreuses autres villes du Royaume-Uni et devraient prochainement convaincre d’autres collectivités territoriales Outre-Manche.