Chaudières à hydrogène : les pratiques trompeuses des professionnels

Chaudières à hydrogène : les pratiques trompeuses des professionnels
Au Royaume-Uni, une enquête de la chaîne de télévision britannique Sky News a démontré que certains revendeurs de chaudière à gaz standard entretenaient une confusion (délibérée ?), quant à leur potentielle conversion future à l’hydrogène. Sous la pression, ces commerçants, qui nient toute volonté de tromperie, ont dû revoir leurs argumentaires.
 
Si le futur rôle de l'hydrogène dans la décarbonation de l'industrie lourde ou du transport routier est établi ; son usage résidentiel (notamment pour le chauffage) n’a pas été clairement tranché. Notamment au Royaume-Uni, où le gouvernement s’est donné jusqu’en 2026 pour définir sa stratégie.
 
Mais forcément, l'importance du futur marché aiguise les appétits et a conduit certains revendeurs de chaudières à gaz, notamment sur Internet, à communiquer sur le sujet de manière peu claire, voire trompeuse.

Ainsi, le site Web du détaillant Boiler Central contenait une vidéo dans laquelle un conseiller déclarait : « avec la tendance à un avenir plus vert, la plupart des nouvelles chaudières sont désormais intégrées à la compatibilité avec l'hydrogène, ce qui permet non seulement de pérenniser votre investissement dans une nouvelle chaudière, tout en veillant à ce que vos factures d'énergie et votre empreinte carbone restent aussi faibles que possible ».
 
Ce n’est cependant pas l’apanage des sites WEB, puisqu’une enquête, menée conjointement par la plateforme médiatique openDemocracy pour Sky News, a permis d’enregistrer des conseillers en vente de chaudières à gaz britanniques dont les déclarations sont tout aussi trompeuses.

« Nous vendons des chaudières à gaz prêtes à l'hydrogène, donc lorsque nous passerons à l'hydrogène... vous n'aurez pas à acheter une nouvelle chaudière, votre avenir sera donc couvert ». « Une chaudière à hydrogène sera moins chère à faire fonctionner « parce que le coût de l'hydrogène lui-même est considéré comme beaucoup moins cher que celui du gaz naturel ». Ces quelques extraits du verbatim, recueilli par openDemocracy, confirment bien la tendance lourde du secteur au manque de précision, voire à la tromperie.
 

Les chaudières 100 % hydrogène ne sont pas encore disponibles

Certes, si depuis 1996 les chaudières à gaz doivent pouvoir accepter un mélange allant jusqu'à 23 % d'hydrogène, les chaudières prêtes à brûler 100 % d’hydrogène ne sont pas encore disponibles à l’achat.
 
De plus, une évaluation récente réalisée par les analystes énergétiques de Cornwall Insight suggère qu’il pourrait être jusqu’à 70 % plus coûteux de faire fonctionner une maison avec 100 % d’hydrogène plutôt qu’au gaz. La revue Joule a aussi publié récemment une analyse qui interroge la pertinence de l’hydrogène domestique. On est bien loin des promesses de certains revendeurs.
 
Sous la pression de l’enquête de Sky news, ils ont dû revoir leur communication, se défendant naturellement de toute tentative délibérée de tromperie. Le coup de grâce leur a été donné par Chris Stark, directeur général du comité britannique indépendant sur le changement climatique, qui a clairement déclaré : « personne ne devrait installer une chaudière à gaz aujourd'hui en pensant que l'hydrogène est une valeur sûre et qu'il s'agit d'un moyen de se préparer pour l'avenir ».


Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces