Chauffage à hydrogène : une fausse bonne idée ?

Chauffage à hydrogène : une fausse bonne idée ?
Un nouveau rapport basé sur plusieurs études internationales critique vivement l'utilisation généralisée de l'hydrogène pour le chauffage domestique.

Publié dans la revue scientifique Joule, ce rapport soumis à l'examen des pairs a été réalisé par le chercheur en énergie Jan Rosenow qui dirige le groupe de réflexion sur la durabilité "Regulatory Assistance Project". Il se base sur 32 études indépendantes menées au Royaume-Uni, dans l'UE, en Californie et au Brésil.

Aucune de ces recherches n'a conclu que l'hydrogène était une solution de décarbonisation rentable pour le chauffage comparé aux pompes à chaleur, au chauffage urbain et à l'énergie solaire, que ce soit en ce qui concerne les coûts du système énergétique ou les frais d'utilisation. "Les électrolyseurs consomment 20 % d'électricité durant la conversion en hydrogène et les chaudières utilisant ce carburant en perdent 15 % supplémentaires pour générer de la chaleur", explique Rosenow. "Au final, une chaudière à hydrogène exige cinq fois plus d'énergie qu'une pompe à chaleur !"

L'hydrogène présente trois fois moins de volume énergétique que le gaz naturel, ce qui nécessite des quantités plus importantes de carburant pour générer la même quantité de chaleur. La taille réduite de ses molécules exige trois fois plus d'énergie pour son pompage que pour celui du gaz naturel. Il faut également de l'énergie pour la compression de l'hydrogène, ce qui diminue encore son efficacité.

"L'usage de l'hydrogène pour le chauffage nécessite un plus grand nombre d'infrastructures d'approvisionnement, ainsi que davantage de ressources et de terrains", continue le rapport.

Celui-ci admet néanmoins que l'utilisation des chauffages à hydrogène s'avère positif dans certaines situations. Dans les régions où le coût de la modernisation du réseau est trop onéreux, une pompe à chaleur hybride à hydrogène permet ainsi des économies d'énergie aux heures de pointe. Si des usines de production d'hydrogène sont déjà présentes dans certaines zones, les chauffages à hydrogène peuvent également être viables.

Une mise en garde pour les gouvernements

Jan Rosenow demande aux gouvernements d'examiner les éléments de son rapport avant d'engager des fonds publics dans les systèmes de chauffage fonctionnant à l'hydrogène.

"Au premier abord, l'usage de l'hydrogène pour le chauffage semble attrayant", déclare-t-il. "Néanmoins, toutes les recherches indépendantes sur ce sujet aboutissent à la même conclusion : les chauffages à hydrogène sont nettement moins efficaces, plus coûteux et moins écologiques que des alternatives telles que le chauffage urbain, les pompes à chaleur et le solaire thermique."

"Au lieu d'espérer que l'hydrogène remplace un jour le gaz fossile qui sert au chauffage de nos bâtiments, nous devrions accélérer le déploiement des pompes à chaleur et nous focaliser sur la décarbonisation de la filière hydrogène existante...", conclut le chercheur. 

En France, le plan stratégique du gouvernement n'a pas identifié le chauffage domestique comme une utilisation possible de l'hydrogène ce qui n'est pas le cas dans d'autres pays. Au Royaume-Uni, la technologie a été récemment présentée comme la "solution miracle" par Jacob Rees-Mogg, nouveau ministre de l'Energie.


Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces