En Chine, ces bus à hydrogène ont parcouru 75 000 km en 45 jours

En Chine, ces bus à hydrogène ont parcouru 75 000 km en 45 jours
Une flotte pilote d'autobus à hydrogène opérant à Nanjing, en Chine, a accumulé 75 000 kilomètres en service en seulement 45 jours. Un test couronné de succès qui ouvre un marché important à Loop Energy, fabricant canadien de piles à combustible.

Le mystère est enfin levé ! Loop Energy avait annoncé en avril l'exécution d'une commande de dix modules de piles à combustible, destinés à être intégrés dans « les bus d’un grand constructeur chinois ».  Il s’agit donc de Skywell New Energy Vehicles Group.

Dotée d’une flotte de 7 000 autobus électriques, la province de Nanjing a décidé de franchir un pas supplémentaire dans la décarbonation de ses transports publics et a opté pour l’installation de piles à combustible sur ses véhicules. Objectif : prolonger leur autonomie et réduire les phases de recharge sur le réseau électrique qui s'appuie fortement sur des centrales au charbon. C’est dans ce cadre que Skywell New Energy Vehicles Group et Loop Energy ont collaboré dans la transformation de 10 bus qui sortent tout juste d’une période de test de quarante-cinq jours en conditions réelles.
 
Si peu d’informations sont livrées par les deux opérateurs, il ressort néanmoins, qu’après plus de 75 000 kilomètres cumulés parcourus sans encombre, la transformation est un franc succès. Chacun se félicitant de la qualité des produits de l’autre.  Désormais l’objectif est, comme le souligne Mme Zou Ran (directrice des affaires extérieures et de la marque de Skywell New Energy Vehicles Group)  « la mise en œuvre de solutions de piles à combustible similaires sur une large gamme de nos véhicules spécialisés et commerciaux ». Une formidable opportunité pour le fabricant canadien de piles à hydrogène compte-tenu de la taille du marché chinois.