Clermont-Ferrand : HYmpulsion présente sa future station hydrogène

Clermont-Ferrand : HYmpulsion présente sa future station hydrogène
Attendu en septembre prochain, la future station HYmpulsion de Clermont-Ferrand sera équipée d’un électrolyseur de 2 MW qui produira l’hydrogène sur place.

Pour HYmpulsion, 2022 sera l’année du déploiement. Après une première station déployée en 2020 à Chambéry, HYmpulsion prévoit l’ouverture de 5 nouvelles stations cette année. Alors qu’il lançait en mars dernier les travaux de la station de Vénissieux et présentait il y a quelques semaines sa future station de Saint-Egrève, l’opérateur a présenté le 6 mai dernier sa future station de Clermont-Ferrand. Objectifs : réunir les différentes parties prenantes et présenter le projet aux différents acteurs du territoire.


Présentation de la future station HYmpulsion de Clermont-Ferrand. De gauche à droite : Frédéric Bonnichon, Vice-Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à l'environnement et à l'écologie positive - Thierry Raevel, Président d'HYmpulsion - François Rage, Maire de Cournon d'Auvergne et premier Vice-Président de Clermont Auvergne Métropole en charge des mobilités et Président SMTC - Alexander Law, Directeur des affaires publiques France et Michelin Développement - Frédéric Baraut, Directeur Général Crédit Agricole Centre France 

Distribution et production d’hydrogène

Située au sein de la Zone Industrielle des Gravanches, la future station à hydrogène de Clermont-Ferrand sera officiellement inaugurée en septembre 2022. Capable de délivrer à la fois du 350 et du 700 bars, la station sera associée à une unité de production d’hydrogène par électrolyse.

D’une puissance de 2 MW, celle-ci sera en mesure de fournir jusqu’à 800 kilos d’hydrogène vert par jour à partir d’électricité d’origine renouvelable. Une façon de rendre l’installation autonome et de s’affranchir du ravitaillement par camions.

« La station d’hydrogène situé dans le bassin de Clermont-Ferrand détient le plus gros électrolyseur de France dédié à la mobilité qui sera mis en service. Il va produire de l’hydrogène renouvelable pour répondre aux usages de la mobilité légère et lourde tels que des bus hydrogène mais aussi des usages industriels sur le site industriel de notre actionnaire Michelin » a précisé Thierry Raevel, Président d’HYmpulsion.