Hydrogène aux 24 Heures du Mans : pas avant 2028 !

Hydrogène aux 24 Heures du Mans : pas avant 2028 !
Illustration : l'Alpine Alpenglow Hy4
Si l’hydrogène est à l’honneur aux 24 Heures du Mans 2024, son entrée en compétition n’est pas attendue avant 2028. Un nouveau report que vient d’officialiser l’ACO.

L’hydrogène connait du retard à l’allumage dans de nombreux domaines… dont celui de la compétition. Alors qu’un nombre croissant d’acteurs et de constructeurs s’intéressent au sujet, l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) a annoncé ce vendredi 14 juin un nouveau report de calendrier. Déjà repoussée à 2027, l’entrée en lice de la catégorie a finalement été décalée à 2028. Une façon de laisser le temps aux constructeurs de préparer la technologie, mais aussi de permettre à la Fédération Internationale Automobile (FIA) d’adapter son règlement.

Le liquide plutôt que le gazeux

Sur le plan technologique, l’hydrogène liquide serait en passe de s’imposer sur le gazeux. « Après de nombreux travaux, il nous est apparu évident que le liquide était la solution la plus adaptée à une utilisation dans le sport automobile, qui doit donc être efficace en termes de performance » a justifié Xavier Mestelan Pinon, directeur technique de la FIA.

Déjà expérimentée par à bord de la Toyota Corolla H2, la solution est également envisagée par d'autres acteurs, dont le constructeur français Alpine pour l'Alpenglow Hy4.
Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces