Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Hydrogène : l'Afhypac appelle à un plan ambitieux et cohérent

Hydrogène : l'Afhypac appelle à un plan ambitieux et cohérent
Appelant à faire de la France l’un des pays leaders de l’hydrogène renouvelable et bas-carbone, l’association française de l’hydrogène (Afhypac) vient de publier un plan dans lequel elle liste une série de recommandations pour favoriser l’émergence de la filière.
 
Alors que l’Allemagne et plusieurs états membres ont déjà matérialisé leur soutien au développement de l’hydrogène vert renouvelable, les acteurs de la filière française appellent le gouvernement à se positionner.
 
« Le moment est critique. Si on rate le train, d’autres prendront la place et rafleront la mise » avertit Philippe Boucly, Président de l’Afhypac qui vient de publier à destination de l’Etat un manifeste dans lequel elle appelle à la mise en place d’un plan ambitieux et cohérent.
 

700.000 tonnes d’hydrogène vert d’ici 2030

Selon l’Afhypac, il est possible de parvenir à 700.000 tonnes d’hydrogène renouvelable et bas carbone d’ici 2030, soit de quoi couvrir plus de la moitié des besoins estimés à cet horizon (1,35 million de tonnes). Evalué à 24 milliards d’euros sur la période 2020-2030, l’investissement requiert de la part de l’Etat un soutien à l’investissement à hauteur de 6,7 milliards d’euros.
 
Dans la première phase, de 2020 à 2023, l’objectif consiste à installer 870 MW d’électrolyseurs pour parvenir à produire 113.000 tonnes d’hydrogène renouvelable ou bas carbone. « La réalisation de cette première phase (2020-2023) exige un investissement de 2,5 milliards d’euros » chiffre l’Afhypac.
 
« Au cours de la seconde phase, de 2024 à 2030, la production d’hydrogène renouvelable et bas carbone se poursuivra pour atteindre 680 000 tonnes à l’horizon 2030 » poursuit l’association qui évoque 7 GW d’électrolyseurs (550.000 t) et des unités de captage et séquestration/utilisation du CO2 pour 130 000 t.
 
« Cette trajectoire va permettre de réduire les émissions dans tous les usages (mobilités, chaleur, industries) pour atteindre plus de 4 Mt de CO2 évitées pour l’année 2030 et plus de 21 Mt de CO2 cumulées sur la décennie » chiffre le communiqué de l’Afhypac qui estime que filière pourrait générer entre 120.000 et 250.000 emplois directs et indirects en France.
 

Plus de 300.000 véhicules hydrogène 

Sur le volet mobilité, l’Afhypac estime que le parc devrait atteindre 300.000 véhicules légers, 5 000 véhicules lourds, 250 trains et 1.000 bateaux à horizon 2030. Le tout alimenté par un total de 1 000 stations de recharges.

Une ambition qui va bien au-delà de celle affichée par la PPE qui fixe un objectif de 20.000 à 50.000 VUL et de 800 à 2000 véhicules lourds à horizon 2028.
 
  Objectif PPE 2028 Objectif Afhypac 2030
Véhicules légers hydrogène 20.000 à 50.000 (essentiellement VUL) 300.000
Véhicules lourds à hydrogène (bus, camions, TER, bateaux) 800 à 2.000 6.250
Stations hydrogène 400 - 1000 1.000

  

12 recommandations pour dynamiser la filière

« Le plan que propose l’AFHYPAC, exprime la vision de l’ensemble des acteurs de la filière hydrogène en France » souligne l’association qui dresse une liste de 12 recommandations à destination du gouvernement : 
  • Coordonner la massification de la demande, notamment via la mise en place de groupements de commandes comme celui initié dans le domaine des bus
  • Aider à l’acquisition de véhicules à hydrogène en renforçant les aides existantes et en les élargissant à d’autres types de véhicules tels que les bennes à ordures ménagères. Pour faire face aux conséquences de la crise du Covid-19, le remplacement du dispositif de suramortissement par un crédit d’impot est notamment évoqué
  • Faire évoluer la règlementation en intégrant notamment des quotas « véhicules propres » aux taxis et VTC et en créant un cadre juridique favorable au développement des technologies hydrogène
  • Transposer rapidement la directive RED II qui jouera va jouer un rôle structurant dans l’ensemble du secteur du transport en imposant un objectif contraignant de 14% de carburants renouvelables aux fournisseurs de carburants
  • Garantir la traçabilité de l’hydrogène produit et établir un dispositif de garanties d’origine en adoptant à l’échelle française le système européen Certif’Hy
  • Etablir sans délai un mécanisme de soutien à la production d’hydrogène renouvelable ou bas carbone à travers la mise en place de différents dispositifs nationaux
  • Mettre en place l’infrastructure de recharge nécessaire pour le déploiement à grande échelle de la mobilité hydrogène en profitant de la révision de la directive européenne AFI sur les carburants alternatifs pour renforcer les ambitions de la France dans le domaine
  • Créer le cadre de déploiement des infrastructures gazières dédiées à l’hydrogène en s’appuyant sur le réseau gazier existant et des initiatives tels que Backbone portée par les opérateurs à l’échelle européenne
  • Construire et soutenir une vision industrielle ambitieuse dans le cadre de l’IPCEI hydrogène, un outil qui permet de s’affranchir des limites de subvention pour accélérer le développement industriel de la filière
  • Maintenir l’excellence en matière de R&D&I, développer la formation et les compétences associées au déploiement des solutions de la filière
  • Soutenir la filière française à l’exportation dans les futurs marchés de l’hydrogène en établissant des partenariats étatiques et en accompagnant la construction d’une “équipe de France” alliant grands groupes et PME
  • Mettre en place une gouvernance pour structurer le déploiement de l’hydrogène en France à travers une « task force » interministérielle qui permettrait d’établir un cadre clair et transparent et de coordonner l’ensemble des projets menés dans les territoires.
En savoir plus