Des piles de Toyota Mirai pour produire de l'hydrogène

Des piles de Toyota Mirai pour produire de l'hydrogène
Toyota est en cours d’installation d’un prototype d’électrolyseur, basé sur la pile à combustible de sa berline Mirai, dans une usine de Denso Fukushima Corporation  (fabricant japonais de composants automobiles). Objectif produire de l’hydrogène de manière fiable et efficace, en tirant parti de l’expérience cumulée depuis le lancement de la première génération de Mirai, en 2014.
 
Toyota multiplie les développements autour de l’hydrogène, considéré par le constructeur automobile japonais comme un carburant essentiel dans la réduction des émissions de CO2 et de gaz à effet de serre. Véhicules électriques à hydrogène (voitures particulières, camions, autobus), mais aussi générateurs stationnaires à pile à combustible ; depuis une dizaine d’années, Toyota expérimente de nombreux champs d’application des piles à combustible.
 
Nouvelle étape dans cette stratégie, le développement d’un électrolyseur (alimenté en énergie verte) qui utilise la pile à combustible de la Toyota Mirai. La mise en fonction de l’unité installée dans l’usine Denso doit permettre de valider les calculs théoriques d’efficacité de ce nouveau prototype. Résultats attendus : production d’environ 8 kilogrammes d’hydrogène par heure pour une consommation de 53 kWh par kilogramme produit.




De nombreux avantages

Premier avantage de la solution technologique développée par Toyota, la fiabilité, désormais acquise, de la pile à combustible. Depuis 2014, ce sont plus de sept millions de cellules de PAC qui ont été fabriquées (l’équivalent de 20.000 véhicules à pile à combustible) et les modèles en fonctionnement démontrent que même après 80.000 heures de fonctionnement, celles-ci conservent, peu ou prou, la même efficacité. A l’origine de ces performances en termes de longévité, l’utilisation de titane dans la fabrication des piles.
 
Second avantage : la production de masse, déjà effective, doit permettre de baisser drastiquement les coûts de production de ce nouvel électrolyseur, tout en réduisant significativement le délai pour le passage du prototype au déploiement industriel.
 
Prévue d’ici à la fin du mois, la mise en route de ce nouvel électrolyseur donnera à Toyota les indications préalables nécessaires à une éventuelle commercialisation courant 2024.





A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces