Hydrogène : cette raffinerie accueille le plus grand électrolyseur d'Europe

Hydrogène : cette raffinerie accueille le plus grand électrolyseur d'Europe
Le plus grand électrolyseur d'hydrogène vert PEM d'Europe a commencé à fonctionner dans l’usine Shell de Rheinland (Allemagne). D’une capacité de 10 MW à son démarrage, il devrait produire à terme 100 MW.

Bénéficiant d'un financement de la Commission européenne, par le biais de « l'entreprise commune Piles à combustible et Hydrogène » (EC PCH), Shell est le premier à utiliser cette technologie à une si grande échelle dans une raffinerie. Ce nouvel équipement inscrit définitivement le pétrolier dans son nouveau positionnement qui doit se traduire par la réduction de production de 55 % de carburants traditionnels d’ici 2030.
 
« Ce projet illustre un nouveau type d'avenir énergétique et un modèle de production d'énergie à faible émission de carbone qui peut être reproduit dans le monde entier. Shell veut devenir l'un des principaux fournisseurs d'hydrogène vert pour les clients de l'industrie et des transports en Allemagne. Nous serons impliqués dans l'ensemble du processus, de la production d'énergie, en utilisant l'éolien offshore, à la production d'hydrogène et à sa distribution dans tous les secteurs. Nous voulons être le partenaire de choix de nos clients en les aidant à se décarboner ». Le message de Huibert Vigeveno, directeur du secteur aval de Shell, est clair : sa firme, comme d’autres géants du pétrole, investissent dans l’hydrogène et vont se désengager progressivement des énergies fossiles.


 
En effet, Shell s'est fixé pour objectif de devenir une entreprise énergétique à émissions nettes nulles d'ici 2050. Dans le cadre de sa stratégie « Powering Progress », le groupe prévoit de transformer radicalement ses raffineries et de réduire sa production de carburants traditionnels de 55 % d'ici 2030. Premier du genre, l'électrolyseur de Rheinland (Cologne) utilisera de l'électricité renouvelable pour fabriquer jusqu'à 1 300 tonnes d'hydrogène vert par an... qui seront utilisées dans un premier temps pour produire des carburants pétroliers avec une meilleur empreinte carbone.

Porté par le consortium européen Refhyne (Shell, ITM Power, SINTEF, Sphera et Element Energy),  cet électrolyseur devrait ensuite passer de 10 à 100 mégawatts de capacité. Sur le même site, Shell a également l'intention de produire à l'avenir du carburant aviation durable (SAF) à partir d'énergie renouvelable et de biomasse. Une usine de gaz naturel liquéfié renouvelable (bio-LNG) est également en cours de développement.