Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Avec Hynet, la Corée du Sud vise 100 stations hydrogène d'ici 2022

Avec Hynet, la Corée du Sud vise 100 stations hydrogène d'ici 2022
Pour développer la pile à combustible en Corée du sud, le gouvernement vient de créer un conglomérat réunissant 13 entreprises et doté de 105 millions d’euros. Objectif : construire 100 stations-service hydrogène d’ici trois ans.
 
1200 stations-service de recharge d’ici 2040 ! La Corée du Sud affirme ses ambitions dans le domaine de la voiture à hydrogène. Premier pan de la stratégie de développement du réseau, la création de Hynet vise à mettre autour de la table 13 acteurs majeurs du secteur. Si le fournisseur d’énergie Korea Gas Corp est le premier actionnaire de ce consortium, il n’est pas surprenant de le voir talonné par Hyundai Motor Group (qui produit les voitures Hyundai et Kia, mais possède aussi de nombreux équipementiers coréens).
 
En effet, Hyundai Motor Group vient juste de présenter «FCEV Vision 2030», sa feuille de route pour le développement des véhicules à hydrogène . Conjointement, Hyundai et Kia prévoient d'augmenter leur capacité de production annuelle de systèmes à piles à combustible de 3 000 unités à 700 000 unités d'ici 2030 (500.000 voitures particulières et utilitaires et 200.000 pour le transport lourd et le stockage d’énergie).
 

420.000 emplois d’ici 2040

Le coût unitaire de construction d’une station de recharge en hydrogène restant l’un des principaux obstacles au développement des piles à combustible, le gouvernement coréen a décidé de donner un gros coup de pouce au secteur. Création de Hynet, subventions à hauteur de 1,5 millions d’euros pour chaque nouvelle station construite ; la Corée du Sud mise sur une baisse progressive du coût de mise en œuvre grâce à la synergie créée entre les entreprises qui composent Hynet.
 
Une ambition qui va même au-delà puisque le gouvernement s'attend à ce que la promotion de l'économie de l'hydrogène puisse générer près de 34 milliards d'euros ainsi que 420 000 emplois d'ici 2040. Le Président Moon Jae-in Moon, lui-même, y voit un enjeu capital pour la Corée du Sud. Il a affirmé en début d’année que « l’économie de l'hydrogène est une transition révolutionnaire dans la structure industrielle, dans laquelle la source d'énergie est passée du charbon et du pétrole à l'hydrogène ».