La NASA allemande présente une voiture hydrogène à grande autonomie

La NASA allemande présente une voiture hydrogène à grande autonomie

Imaginé par le centre aérospatial allemand (DLR), le concept de voiture à hydrogène IUV associe technologie hydrogène, structure légère et fonctionnalités autonomes avancées.

Loin de rester les yeux rivés sur les étoiles, le centre aérospatial allemand (DLR) explore également le domaine de la mobilité à travers un concept à la fois révolutionnaire et inédit. Long de cinq mètres et large de deux mètres, l’Interurban Vehicle (IUV) peut accueillir cinq personnes se présente comme un véritable démonstrateur préfigurant la mobilité de demain.

Une architecture hybride rechargeable à hydrogène

Sur la partie technique, le concept IUV associe une pile à combustible de 45 kW, des réservoirs stockant 7.5 kilos d’hydrogène sous 700 bars de pression et une batterie de 48 kWh pouvant être rechargée sur le réseau électrique.

Le tout vient alimenter un moteur électrique de 136 kW (185 ch) autorisant jusqu’à 180 km/h et autorise une autonomie allant jusqu’à 1 000 kilomètres avec un plein.


Structure légère et conduite autonome

Au-delà de sa technologie hydrogène, le concept imaginé par l’institut aérospatial allemand se distingue par sa construction ultralégère. Avec l’ensemble de ses composants, l’engin pèse moins de 1 600 kilos tout en offrant un « très haut niveau de sécurité ».

"La carrosserie de l'IUV ne pèse que 250 kilogrammes, environ un quart de moins que ce qui est actuellement le cas dans ce segment de véhicule", explique Sebastian Vohrer, chef de projet DLR en charge de la mobilité. Les chercheurs ont également gagné du poids en mutualisant certaines pièces, par exemple pour limiter les passages de câbles.

Les scientifiques du DLR ont aussi exploré les possibilités liées à la conduite autonome. Doté d’un degré d’automatisation de niveau 4, le concept IUV est capable de rouler sans assistance du conducteur. L’intérieur a ainsi été aménagé en conséquence avec des sièges pouvant être pivotés. En mode autonome, les occupants peuvent ainsi se positionner dos à la route pour mieux échanger avec les passagers installés aux places arrière.

DLR IUV : le concept à hydrogène en vidéo