Stations hydrogène : McPhy monte en puissance avec une nouvelle usine à Grenoble

Stations hydrogène : McPhy monte en puissance avec une nouvelle usine à Grenoble
Installée sur l’ancien site de General Electric, l’usine d’assemblage de stations hydrogène de McPhy a été inaugurée ce jeudi 27 octobre à Grenoble. Elle permet de multiplier par 7 les capacités de production de l’entreprise française.
 
McPhy poursuit son développement industriel. En parallèle de la montée en puissance de son activité de production d’électrolyseurs, l’industriel vient d’inaugurer à Grenoble son tout nouveau site de fabrication de stations hydrogène.
 
« L’enjeu pour nous, c’est la mise à l’échelle ! Il nous faut passer d’une production pilote à une culture de série industrielle. D’où la nécessité de construire un dispositif qui soit adapté » résume Jean-Baptiste Lucas, Directeur Général de McPhy.
 

Jusqu’à 150 stations par an

Remplaçant le site historique de Motte-Fanjas, dans la Drôme, cette nouvelle usine de plus de 4 000 m² devient également le nouveau siège social de l’entreprise.
 
Montage des platines, tests d’étanchéité, tuyauterie, intégration mécanique, assemblage des distributeurs etc… elle réunit sur un seul et même lieu toutes les équipes travaillant sur les stations hydrogène : recherche et innovation, ingénierie, production et fonctions support.
 
S’appuyant sur un réseau de fournisseurs en grande partie local, le nouveau site de McPhy réalise à la fois l’assemblage des compresseurs et des distributeurs d’hydrogène, proposés en 350 et/ou 700 bars.

Relié à la station de distribution, le compresseur est intégré dans un format container.
 

Augmenter les volumes pour baisser les prix

« Nous avons fait de gros efforts de standardisation pour tirer les prix vers le bas » souligne Antoine Ressicaud, Directeur Général Adjoint Industriel de McPhy. L’entreprise a également énormément travailler sur la modularité de sa solution. Objectif : partager un maximum de pièces entre les différentes stations de sa gamme « McFilling » qui débute à la petite solution d’avitaillement à 20 kg/jour dédiée aux petites flottes jusqu’aux applications plus lourdes pouvant dépasser les 1 tonne/jour.
 
« Dans cette phase de démarrage, nous réalisons une station par mois. A terme, nous serons à 3 stations/semaine, soit 150 par an, sur un mode 3 équipes » précise le représentant de McPhy. Une capacité 7 fois supérieure à celle de l’ancien site de la Motte-Fanjas, limité à une vingtaine de stations par an.
 
« On ne va pas saturer l’usine en année 1. On a construit ce site dans une perspective de moyen terme » précise Antoine Ressicaud. « Le carnet de commandes est relativement solide, notamment grâce à des partenariats avec Hype sur la mobilité des taxis et des projets comme Zero Emission Valley. Aujourd’hui, un client qui commande une station est livré à peu près un an plus tard » chiffre-t-il.


 

Electrolyseurs : début des travaux pour l’usine de Belfort

Second élément de la Business Line de McPhy, la production d’électrolyseurs avance également. Au-delà de la montée en puissance de l’usine actuelle de San Miniato, en Italie, l’industriel vient officiellement de valider sa décision d’investissement pour son projet de Gigafactory à Belfort.
 
Financée à hauteur de 114 millions d’euros dans le cadre du dispositif IPCEI, cette usine de 20 000 m² sera à terme capable d’atteindre une capacité de production de 1 GW par an. Sa mise en service est prévue au 1er semestre 2024.





Annonces