Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Une techno employée sur Mars par la Nasa pour développer l'hydrogène en Corée

Une techno employée sur Mars par la Nasa pour développer l'hydrogène en Corée
Partenaires commerciaux, Bloom Energy et SK E&C comptent vendre 400 MW par an de piles hydrogène en Corée du Sud. Ils s’appuient pour cela sur l’ambitieuse directive gouvernementale de déployer 15.000 MW de piles à combustible d’ici 2040.

Société de services énergétiques américaine installée en Californie, Bloom Energy a développé une activité originale : vendre à des entreprises l’électricité produite par des piles à combustible qu’elle installe dans les locaux de ses clients. Une solution rentable, vertueuse et idéale pour les applications de microréseaux. Pour cela, Bloom Energy réemploie une technologie développée par ses fondateurs afin d’utiliser l’électricité générée par un panneau solaire avec l’objectif de produire du carburant H2 et de l’oxygène sur la planète Mars, au bénéfice de la Nasa. Mais l’entreprise américaine a ici inversé le sens de fonctionnement, employant de l’hydrogène et de l’air pour produire de l’électricité. Dans les 2 cas, la pièce maîtresse est une pile à combustible qui permet de fournir de l’électricité dans des bâtiments ou de l’hydrogène pour les transports, le tout à zéro carbone.

Energie renouvelable

Bloom Energy capitalise sur sa technologie maison en utilisant de l’énergie renouvelable terrestre afin de produire de l’hydrogène à l’aide d’électrolyseurs. Et ce aussi bien pour alimenter les voitures H2, des microréseaux autonomes ou, par injection, le réseau de gaz. Intensifiant sa collaboration avec l’entreprise coréenne de BTP SK E&C, l’Américain travaille au développement commercial pour 2021 d’un nouvel électrolyseur à oxyde solide qui permettrait de parvenir à une mobilité hydrogène en Corée du Sud à parité de coûts avec l’essence.

Ensemble, les 2 sociétés ont déjà écoulé sur le territoire de l’ordre de 120 mégawatts de piles à combustible. Un volume qui se traduit pour Bloom Energy par des revenus d’équipement et de services futurs estimés à plus d’un milliard de dollars.

Démonstrateur en 2021

Il y a un peu plus d’un an, Bloom Energy avait annoncé que « ses piles à combustible pourraient fonctionner à l’hydrogène pour produire de l’électricité sans carbone ». Nous y sommes quasiment ! D’ici la fin de la présente année 2020, l’entreprise devrait expédier un serveur H2 pilote 100 kW en Corée du Sud. Il servira à alimenter une installation SK E&C au début 2021.

Dans une deuxième phase, une architecture 10 fois plus puissante (1 MW) sera mise en service l’année suivante. Un scénario entièrement à la charge financière des 2 partenaires. Le Coréen est une filiale de SK Group, principal fournisseur de pétrole et de gaz sur le territoire. Ce dernier compte 3.400 stations-service, parmi lesquelles pourrait déjà se trouver nombre des 1.200 sites attendus par le gouvernement pour alimenter 6,2 millions de voitures à hydrogène d’ici 2040. Dans ce schéma, les électrolyseurs de Bloom Energy apparaissent comme un chaînon incontournable et porteur.