Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Voiture à hydrogène : Hyundai prévoit de multiplier par 2 sa production de Nexo

Voiture à hydrogène : Hyundai prévoit de multiplier par 2 sa production de Nexo
Hyundai augmentera considérablement la production de Nexo dans les années à venir. Alors que l’an dernier 6.300 unités ont été produites, 13.000 devraient l’être en 2020. Pour  2030, le constructeur asiatique mise sur la fabrication de 500.000 voitures à piles à  combustible par an, induisant une forte baisse du prix de ses véhicules à hydrogène.
 
« La plupart des constructeurs de véhicules, de Tesla aux fabricants chinois, se concentrent actuellement sur les entraînements électriques à batterie - parce que c'est une technologie simple et qu'il n'y a pas trop d'obstacles technologiques. Ils affirment que la pile à combustible est une technologie pour la prochaine décennie. Nous pensons que c'est une technologie pour cette décennie», a déclaré Saehoon Kim, responsable de la production de piles à combustible chez Hyundai.
 
Fort de cette conviction, le constructeur sud coréen doublera dés 2020 le nombre de Nexo produit, et prévoit d’atteindre 500.000 voitures à hydrogène d’ici 2030. Si le prix et la faiblesse du réseau de stations-services à hydrogène restent dans l’immédiat les principaux obstacles au développement de masse, Saehoon Kim est convaincu que le premier d’entre eux devrait être levé d’ici 2025. Hyundai espère pouvoir baisser les prix, pour s’aligner sur ceux des modèles alimentés uniquement par des batteries, dans un avenir proche. 
 

Un coût de production divisé par deux en trois ans

Hyundaï fonde cette prévision sur son expérience : la société a construit annuellement 200 exemplaires  du prédécesseur du Nexo, le ix35, entre 2013 et 2018. «Lorsque nous sommes passés de la pile à combustible ix35 à Nexo, nous avions prévu de produire 3.500 véhicules par an - ce qui a déjà réduit de moitié le coût de notre système», a souligné Kim.
 
Parmi les autres arguments développés pour étayer sa vision stratégique, le responsable de la production de piles à combustible chez Hyundai a aussi rappelé l’organisation particulière de sa société. Si la plupart des fournisseurs indépendants ne souhaitent pas développer de composants pour les piles à combustible parce qu'il y a encore trop peu de véhicules disponibles, le groupe Hyundai, lui possède un réseau bien assis.
 
Reste néanmoins la question du nombre de stations hydrogène. Si les véhicules à hydrogène ont une autonomie plus importante que la plupart des voitures purement électriques et offrent la possibilité de faire le plein en quelques minutes, les quelques 180 stations hydrogène ouvertes à ce jour en Europe ne sont pas suffisantes pour permettre un développement de masse de la voiture à pile à combustible. Les récentes décisions, et notamment de l’Allemagne ou de la France, semblent laisser entrevoir ce changement d’échelle.