Air Liquide et Airbus veulent faire décoller l'avion à hydrogène en Corée du Sud

Air Liquide et Airbus veulent faire décoller l'avion à hydrogène en Corée du Sud
Air Liquide, Airbus, Korean Air ont signé un protocole d’accord pour étudier l’utilisation de l’hydrogène dans l’aéroport international d’Incheon, en Corée du Sud. En Corée du Sud, l’avion à hydrogène pourrait bientôt prendre son envol. Ce mercredi 9 février, Air Liquide, Airbus, Korean Air et l’aéroport d’Incheon (à l’est de Séoul) ont annoncé la conclusion d’un partenariat destiné à mettre en place une infrastructure destinée à soutenir le développement des avions à hydrogène pour les vols commerciaux.




Dans le cadre de cet accord, les quatre partenaires vont travailler sur une feuille de route commune. Celle-ci se concentrera dans un premier temps sur les utilisations de l’hydrogène au niveau de l’aéroport d’Incheon et ses alentours. Dans un second temps, ce partenariat réalisera des études pour définir et développer sur l’aéroport d’Incheon l’infrastructure d’hydrogène liquide nécessaire à l’arrivée du premier avion hydrogène.

Pour Air Liquide, ce nouvel accord vient renforcer sa présence sur le marché coréen. À l’aéroport d’Incheon, le Groupe a déjà investi dans deux stations de ravitaillement hydrogène. Mises en service en août dernier, celles-ci alimentent des camions de démonstration ainsi que des bus et des voitures à pile à combustible.



Annonces