L'avion à hydrogène décolle en Ile-de-France

L'avion à hydrogène décolle en Ile-de-France
Lancé en février dernier, l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) dénommé « H2 HUB AIRPORT » vient de sélectionner onze projets visant à développer une filière hydrogène aéroportuaire en Ile-de-France.
 
S’il faudra encore attendre quelques années avant de voir voler des avions à hydrogène dans le ciel parisien, l’écosystème se prépare. Lancé le 11 février dernier à l’initiative de la région Ile-de-France, Choose Paris Region, Groupe ADP, Air France-KLM et Airbus, l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) H2 HUB AIRPORT souhaite préparer l'arrivée d'ici à 2035 des premiers avions à hydrogène. Sur les 124 candidatures reçues, 11 ont été retenues. 
 
« Les 11 projets lauréats sont des briques incontournables de la construction et du développement de la chaîne de valeur de l'hydrogène en aéroport (…) certains projets sont en phase de R&D alors que d'autres, plus avancés, pourraient faire l'objet de démonstrations ou de mises en service à moyen terme. L'objectif est de concourir à l'émergence de solutions de long terme qui soient économiquement viables, et d'être en capacité d'effectuer les premières expérimentations sur site dès 2023  » explique le communiqué commun diffusé par les différents partenaires.
 
En pratique, ces onze projets ont été répartis dans trois grandes thématiques très complémentaires :
  • L'amont de la chaîne de valeur : production, stockage, transport et distribution de l'hydrogène (gazeux et liquide) en milieu aéroportuaire ;
  • L'aval de la chaîne de valeur : diversification des usages et services de l'hydrogène dans les domaines aéroportuaire et aéronautique (véhicules et engins d'assistance en escale, transports ferrés sur les aéroports, alimentation énergétique des bâtiments ou d'avions lors des opérations en escale, etc.) ;
  • L'économie circulaire autour de l'hydrogène (récupération de l'hydrogène dissipé lors d'un avitaillement en hydrogène liquide, valorisation d'un co-produit et d'une réaction en vue de produire de l'hydrogène décarboné, etc.).
« La réussite de cet appel à manifestation d'intérêt témoigne de l'intérêt grandissant pour les technologies liées à l'hydrogène. Avec l'ensemble de nos partenaires, nous posons aujourd'hui les bases d'un écosystème rendant possible l'intégration progressive de ce vecteur énergique propre et durable sur les aéroports parisiens, pour les transformer à terme en véritables hubs hydrogène. Notre ambition est aussi de permettre l'essor de nouveaux usages autour de la mobilité terrestre, côté piste et côté ville » a déclaré Augustin de Romanet, Président-directeur général d'Aéroports de Paris SA-Groupe ADP.

H2 HUB AIRPORT : les 11 projets lauréats

Production stockage et distribution d’hydrogène

  • Air Liquide Advanced Technologies (France) : développement d’un camion avitailleur haute performance en hydrogène liquide ;
  • Ecodrome (France) : ce consortium propose des solutions d'alimentation multi-services (hydrogène et électricité) pouvant servir les usages des aérodromes d’aviation générale ;
  • Geostock (France) : solutions de stockage d'hydrogène en très grande quantité dans des cavités minées revêtues ;
  • Hylandair (France) : composé de 4 industriels, ce consortium propose le développement d’un écosystème d'hydrogène pour des usages côté ville (en mobilité - camions, bus, bennes, alimentation d’énergie des bâtiments) et côté piste (navettes de passagers, engins de piste pour l'assistance en escale) ;
  • Sakowin (France) : production d’hydrogène à partir du méthane, par un procédé de plasma basse énergie ;
  • Universal Hydrogen (États-Unis) : d’origine californienne, cette startup ambitionne de convertir des avions régionaux à l'hydrogène grâce à des capsules modulaires d'hydrogène liquide embarquées à bord de l'aéronef.

Diversification des usages

  • Hydrogen for Airport Handling (France, Allemagne) : ce consortium regroupant 6 partenaires, ce consortium souhaite convevoir des engins de piste (tracteur avion, loader, tracteur bagages, générateur) fonctionnant à l'hydrogène ;
  • Use-In H2 (France) : regroupant 3 partenaires publics, ce consortium accompagne les projets de déploiement d'hydrogène en proposant une analyse des risques et des recommandations en matière de sécurité et de sûreté ;
  • Plug Power (États-Unis) : entreprise spécialisée dans les systèmes de piles à combustibles déjà associée à Renault, Plug Power développe et commercialise des engins de pistes pour l'assistance en escale.

Economie circulaire

  • Absolut System (France) : optimisation la quantité d'hydrogène produite et stockée via notamment des systèmes de récupération de l'hydrogène dissipé et de réfrigération mobile ;
  • Ways2H (États-Unis) : production locale d'hydrogène à partir de retraitement des déchets, y compris organiques et plastiques.