Camions hydrogène : l'Europe en manque de stations !

Mis à jour le 22.01.2024 à 09:02
Camions hydrogène : l'Europe en manque de stations !
Alors que l’Europe avance dans l’adoption du nouveau règlement CO2 pour les véhicules lourds, l’association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) appelle à déployer au plus vite les infrastructures compte tenu des échéances annoncées par Bruxelles.
 
L’Europe est bien décidée à décarboner le secteur du transport. Présenté en février dernier par la Commission, le projet de nouveau règlement CO2 dédié aux véhicules lourds est largement débattu depuis ces derniers mois. Dernier épisode en date : la conclusion d’un premier accord politique provisoire entre le Parlement et le Conseil, ultime étape avant l’adoption du texte par les États membres.


 

90 % de CO2 en moins d’ici à 2040

En pratique, le texte adopté par les instances européennes introduit 3 nouvelles échéances liées aux réductions de CO2 : 45 % en 2030, 65 % en 2035 et 90 % en 2040. Celles-ci s’ajoutent à l’objectif de 15 % déjà acté pour 2025. Des objectifs applicables à tous les poids lourds de plus de 7.5 tonnes ainsi qu’aux autocars et bus interurbains.
 
Si l’Europe promet d’étudier la méthode du Carbon Correction Factor, qui permettrait de mieux tenir compte des carburants renouvelables, le texte actuel retient uniquement les émissions à l’échappement. Une position qui revient donc à pousser très fortement l’électrification, mais aussi l’hydrogène.
 
Des bus urbains zéro émission dès 2035
Concernant le segment particulier des bus urbains, les instances européennes ont acté un objectif de 100 % zéro émission d'ici à 2035 tout en fixant un objectif intermédiaire à 90 % pour la catégorie d'ici 2030.
 

700 stations hydrogène nécessaires d'ici à 2030

En réaction aux, l’ACEA a de nouveau pris la parole pour souligner l’importance d’accompagner l’écosystème. Outre les mesures de soutien indispensables pour accompagner la transition des transporteurs, l’association a insisté sur l’infrastructure.
 
Alors que l’Europe devra compter plus de 400 000 véhicules lourds électriques et hydrogène pour atteindre les objectifs fixés pour 2030, l’ACEA estime que 50 000 stations de recharge et 700 stations hydrogène adaptées aux poids lourds seront nécessaire pour que « l’équation fonctionne ».
 
« Des infrastructures de recharge électrique et de recharge en hydrogène, des systèmes complets de tarification du carbone et des mesures de soutien significatives permettant aux opérateurs de transport d'investir rapidement : tels sont les ingrédients clés pour décarboner rapidement le secteur des transports lourds, en complément des véhicules zéro émission » a résumé Sigrid de Vries, directeur général de l'ACEA. « Nous ne pouvons pas continuer à fixer avec audace des objectifs ambitieux aux constructeurs automobiles et espérer une mise en œuvre rapide et fluide. Sans un cadre propice pour soutenir la demande pour les modèles zéro émission, il sera impossible d’atteindre les objectifs, surtout dans le délai envisagé » a-t-il averti.




A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces