Des déchets pour alimenter les stations à hydrogène californiennes

Des déchets pour alimenter les stations à hydrogène californiennes
En Californie, SGH2 Energy va fabriquer de l’hydrogène renouvelable à partir de déchets. Présenté comme négatif en carbone, ce carburant vert servira notamment à alimenter les stations du territoire.
 
En pratique, l’hydrogène sera produit dans une usine située dans la ville de Lancaster, au nord de Los Angeles. Dans sa communication, SGH2 Energy évoque un hydrogène négatif en carbone. L’entreprise par en effet du principe que si les déchets n’étaient pas traités, leur pourrissement générerait une quantité importante de méthane, gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2.

Jusqu’à 11 tonnes d'hydrogène vert par jour

Détenue dans le cadre d’un partenariat public-privé conclu entre la ville et SGH2, cette usine de production d’hydrogène vert ouvrira ses portes à l’été 2023. En mesure de traiter jusqu’à 42 000 tonnes de déchets par an, elle pourra produire jusqu’à 11 tonnes d’hydrogène par jour à pleine capacité. Sur une année pleine, la production est évaluée à 3800 tonnes environ.

Ce carburant sera acheminé par camions jusqu’aux différentes stations du sud de la Californie. Selon SGH2, cette production quotidienne permettra de ravitailler 2 000 voitures ou camions à hydrogène par jour.

« Les plus grands propriétaires et exploitants de stations de ravitaillement en hydrogène de Californie sont en train de négocier pour acheter la production de l'usine afin de fournir les stations actuelles et futures » commente la startup dans son communiqué.

Des projets en Europe

SGH2 a indiqué être en négociation avec de grandes sociétés énergétiques mondiales pour lancer des projets similaires en Californie du Nord et en Europe, notamment en France, en Allemagne, en Italie et dans le port de Rotterdam. Des déploiements sont également évoqués en Australie, en Inde, au Japon et en Corée du Sud.