Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Dijon Métropole : une première station hydrogène pour l'été 2021

Dijon Métropole : une première station hydrogène pour l'été 2021
Associée à la mise en place d’une unité de production d’hydrogène d'origine renouvelable, cette station servira à alimenter les futurs véhicules à hydrogène de Dijon Métropole. Un projet dont le coût est estimé à 6,5 millions d’euros.

Porté par Dijon Métropole Smart Energhy, une entreprise commune issue de l’association de Dijon Métropole et Rougeot Energie, le projet prévoit le déploiement d’un site de production d’hydrogène par électrolyse. Doté d’une capacité de 500 kilos d’hydrogène par jour, celui-ci sera associé à l’installation d’une station d’avitaillement dont le lancement est attendu pour l'été 2021.

Une station qui servira à alimenter la future flotte de véhicules à hydrogène de la Métropole. Constituée de huit bennes à ordures ménagères et de six véhicules utilitaires légers, celle-ci sera complétée par des bus à hydrogène lors du renouvellement du parc, opéré par Kéolis. Second partenaire à l’origine du projet, Rougeot Energie prévoit l’acquisition de deux poids-lourds et de huit véhicules légers. Publique, la station sera également ouverte aux entreprises et aux particuliers. L’hydrogène produit y sera vendu entre six et dix euros le kilos.

Avec le soutien de l’ADEME

Représentant un budget global de 6,5 millions d’euros, le projet bénéficiera du soutien du conseil régional et de l’ADEME à hauteur de 1,8 million d’euros. Une démarche à laquelle est également associée Hynamics, la jeune filiale d’EDF dédiée à l’hydrogène.

L’acquisition des véhicules sera également financée par le biais d’une enveloppe spécifique de 1,6 million d’euros. Gérée par l’ADEME, celle-ci permettra d’amortir le surcoût du matériel, aujourd’hui estimé à environ 150.000 euros dans le cas d’une benne à hydrogène.

Une seconde station en projet

S’il faudra attendre 2021 pour voir la concrétisation de cette première station à hydrogène, la Métropole prévoit déjà le déploiement d’une seconde unité d’avitaillement.

Installée dans le sud du territoire dijonnais, celle-ci servira les bus du réseau métropolitain et fait déjà l’objet d’une demande de subvention auprès des services de l’ADEME.