Fukushima, future ville de l'hydrogène

Fukushima, future ville de l'hydrogène
Toyota, Isuzu, Hino et la préfecture de Fukushima (Japon) ont annoncé des discussions sur l’édification d’une ville qui exploiterait entre autres l’hydrogène pour atteindre une neutralité carbone. Une reconstruction futuriste pour la ville victime d’un accident nucléaire majeur en 2011.
 

Objectif zéro carbone en 2050

Les trois constructeurs automobiles japonais et la ville de Fukushima travaillent ensemble à une ville résolument nouvelle, sans émissions de CO2. En tête des projets, une solution-type de livraisons à l’hydrogène pour les magasins de proximité et les supermarchés. Ces lieux, essentiels à la vie quotidienne de milliers de citadins, sont aussi des refuges en cas de catastrophe naturelle.

En fournissant ces commerces grâce à des véhicules à pile à combustible hydrogène, c’est toute la chaîne d’approvisionnement des Japonais qui se verdit, une étape importante pour atteindre l’objectif de neutralité carbone pour 2050.


 

L’hydrogène pour les livraisons, le transport médical et la logistique

La première étape de ce projet sera la mise en place une organisation-type pour une ville de 300 000 habitants. Si les partenaires parviennent à trouver un modèle viable, il sera alors appliqué à des villes de même taille, partout au Japon.

L’hydrogène est produit sur plusieurs sites de la préfecture, notamment la centrale de production d’hydrogène vert Fukushima Hydrogen Energy Research Field. Celle-ci sera en charge de mettre en service les camions de livraison à pile à combustible, d’optimiser la gestion opérationnelle et le calendrier de ravitaillement, et d’adapter la gestion de l’énergie aux conditions locales.

Toyota, Isuzu et leurs autres partenaires pourront également utiliser l’hydrogène dans des food trucks, des véhicules médicalisés, des magasins et des usines. « Il devient indispensable de prendre des mesures concrètes afin de bâtir une société durable, transmissible aux générations futures », déclara Toyota dans son communiqué de presse. « Avec nos partenaires, nous comptons poursuivre sans relâche les efforts en vue d’atteindre cette neutralité et de promouvoir la réalisation de l’une des premières sociétés hydrogène au monde ».