L'hydrogène, carburant incontournable pour décarboner les transports

L'hydrogène, carburant incontournable pour décarboner les transports
Image générée avec l'IA
Groupement de 99 professionnels de la filière hydrogène, Hydrogen Europe vient de publier le résultat d’une enquête menée auprès de ses membres. Il en ressort massivement que ceux-ci sont convaincus que l’hydrogène va prendre une place de plus en plus importante dans la propulsion des voitures, bus, camions, navires et avions. Point très intéressant : le propos est nuancé en fonction de l’usage et notamment des distances à parcourir.
 
« Ce que montre notre rapport, c’est que nous aurons besoin à la fois de batteries et d’hydrogène pour décarboner complètement notre réseau de transport – deux infrastructures valent mieux qu’une ! L’abandon de la mobilité conventionnelle nécessitera un soutien politique clair et des investissements dans ces technologies ». Jorgo Chatzimarkakis, PDG d'Hydrogen Europe, résume bien ce qui se dégage des 54 pages du document « Perspectives à long terme sur la mobilité zéro émission », produit par son organisation.
 
Les professionnels du secteur sont convaincus de l’avenir de l’hydrogène (gazeux ou liquide) pour décarboner le transport ; mais ils cernent désormais mieux les secteurs d’usage où l’hydrogène a un avantage par rapport à d’autres technologies (batteries, GNL).
 
C’est d’ailleurs l’intérêt majeur de ce document : secteur par secteur, en fonction de la longueur du déplacement, de la charge emportée ; les participants à l’enquête se sont exprimés quant à la pertinence du choix de l’hydrogène comme carburant. Si globalement, une part très importante des réponses considérait que l'hydrogène était  « parfait », « presque parfait » ou « adapté » à la majorité des moyens de transport, des segments entiers ont été considérés comme plutôt destinés à l’emploi d’autres formes d’énergie (voitures urbaines, camionnettes court-trajets, vraquiers…).



 

Des freins à lever

Si l’hydrogène ressort comme l’énergie du futur pour un certain nombre de moyens de transport, il est néanmoins intéressant de noter que nombre des répondants, qui étaient aussi appelés à se prononcer sur le carburant le plus en adéquation (et pas uniquement hydrogène oui/non), plébiscitent des dérivés de l’hydrogène. Ils considèrent notamment que pour le transport maritime, ainsi que pour les vols à moyenne distance, le carburant dérivé de l'hydrogène est plus adéquat que l’hydrogène liquide ou gazeux (notamment de par sa densité énergétique volumétrique).
 

 
Au final, une étude passionnante, qu’il faut décortiquer graphique par graphique, tant elle est précise sur l’adéquation du carburant hydrogène en fonction des usages. Ce qui ressort très nettement étant, pour certains modes de transport, que l’hydrogène est devenu le carburant incontournable de la décarbonation de certaines activités ; mais que pour que cela advienne concrètement, des freins devaient être levés (TCO, problématiques de stockage, manque d’infrastructures et de réseaux...)
 
 



A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces