Jean-Baptiste Djebbari : le Ministre des Transports bientôt chez Hopium

 Jean-Baptiste Djebbari : le Ministre des Transports bientôt chez Hopium
Spécialiste de la voiture à hydrogène, le constructeur Hopium a proposé la nomination de Jean-Baptiste Djebbari, aujourd’hui Ministre délégué aux Transports, au sein de son Conseil d’Administration.

Alors qu’il devrait bientôt quitter ses fonctions avec la formation du nouveau gouvernement, Jean-Baptiste Djebbari dispose déjà d’une porte de sortie. Souhaitant renforcer sa gouvernance, Hopium a proposé la nomination du Ministre des Transports en qualité d'administrateur.

« Je suis honoré et fier d'accueillir Jean-Baptiste Djebbari dans cette formidable aventure industrielle française, et de pouvoir compter sur son dynamisme et son expertise largement éprouvée dans les domaines de l'énergie et des transports. Son arrivée au sein du Conseil d'Administration d'Hopium constitue une étape majeure de notre développement. Je me réjouis de démarrer cette collaboration et de pouvoir relever ensemble les défis de demain » a réagi Olivier Lombard, fondateur et Président-Directeur général d'Hopium.



Une reconversion validée par l’administration

Diplômé de l'ENAC et de l'École Polytechnique, Jean-Baptiste Djebbari été nommé Ministre français des Transports en 2019. Fervent défenseur de l’hydrogène, il avait rendu visite à Hopium à plusieurs reprises dans le cadre de ses activités. En septembre dernier, il était notamment aller découvrir l’Alpha 0, premier prototype roulant de la future Hopium Machina.

S’il faudra attendre le 20 juin prochain et l’Assemblée Générale d’Hopium pour que cette nomination soit effective, la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique a déjà donné son aval au projet. « Aucun élément n’est de nature à faire douter de la manière dont Monsieur Djebbari a exercé ses fonctions à l’égard de cette société » explique l’organisme, estimant que « le projet de l’intéressé n’apparaît pas de nature à faire naître un doute légitime sur les conditions dans lesquelles il a exercé ses fonctions gouvernementales ».

L’autorité, dont la saisie remonte à fin janvier, met toutefois en garde quant aux futures relations du ministre avec les services de l’administration. « Si les fonctions de membre et de président du conseil d’administration n’impliquent pas, en règle générale, la réalisation de démarches particulières auprès des pouvoirs publics, il ne saurait être exclu que Monsieur Djebbari soit amené à réaliser de telles démarches. [...] Dès lors, il convient d’encadrer les futures relations professionnelles de l’intéressé afin d’éviter tout risque de mise en cause du fonctionnement indépendant et impartial de l’administration » a écrit l’HATVP.

Annonces