Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

La RATP va tester le bus à hydrogène de Solaris

La RATP va tester le bus à hydrogène de Solaris
Dans le cadre du verdissement de sa flotte, la régie francilienne va tester durant deux mois le nouveau bus à hydrogène de la marque polonaise.

De l’électrique, du biogaz et maintenant de l’hydrogène ! Engagée à remplacer l’intégralité de ses quelque 4700 bus par des technologies vertes d’ici 2025, la RATP s’intéresse également à la solution hydrogène. « La RATP et Île-de-France Mobilités souhaitent maitriser l’ensemble des technologies et continuent de tester de nouvelles énergies » précise la RATP, officialisant la conclusion d’un partenariat avec Solaris dans le cadre du salon International des Transports Publics (UITP), à Stockholm.

Expérimenté en conditions réelles d’exploitation, ce bus sera testé début 2020, pendant deux mois. Il sera hébergé au centre bus de Thiais, dans le Val-de-Marne.
Pour la RATP, ce premier test en appelle d’autres. Dans son communiqué, la régie francilienne de transports propose à d’autres constructeurs de tester la technologie sur son réseau.

Première mondiale à l’UITP

Révélé à l’occasion de l’édition 2019 de l’UITP, à Stockholm, le Solaris Urbino 12 à hydrogène reprend la base de la version électrique à batteries et y ajoute un module pile à combustible pour en étendre l’autonomie.

Animé par deux moteurs électriques de 125 kW, le Solaris Urbino 12 à hydrogène fait appel à une pile à combustible de 60 kW associée à plusieurs batteries et à cinq réservoirs d’hydrogène. Stockés sur le toit pour ne pas nuire à l’habitabilité, ces derniers sont capables d’emmagasiner jusqu’à 36,8 kilos d’hydrogène à 350 bars de pression. En termes d’autonomie, le constructeur promet jusqu’à 350 kilomètres avec un plein, son bus étant équipé d’une pompe à chaleur pour limiter l’impact des équipements auxiliaires tels que le chauffage ou la climatisation.

Pour Solaris, le lancement de ce premier bus à hydrogène « de série » résulte d’une première expérimentation de la technologie réalisée dans le cadre de JIVE (Joint Initiative for hydrogen Vehicles across Europe), un programme européen en partie financé par l’Europe. Celle-ci avait permis l’essai de plusieurs bus électriques à prolongateur d’autonomie hydrogène dans les villes d’Hambourg et de Riga.

Censé répondre aux limites d’autonomie rencontrées sur les bus électriques à batteries, le bus à hydrogène de Solaris entamera sa production sous peu. La ville italienne de Bolzano est l’une des premières à l’avoir choisi.