Le réseau gazier européen est prêt pour l'hydrogène

Le réseau gazier européen est prêt pour l'hydrogène
Regroupés au sein de Ready4H2, quatre-vingt-dix distributeurs de gaz de seize pays européens ont publié en décembre un état des lieux de la potentielle conversion de leurs réseaux de distribution au transport d’hydrogène. L’information clé qui en ressort : 96 % des canalisations de distribution de gaz européennes alimentant 67 millions de foyers, d'entreprises et de sites industriels, sont prêtes.
 
Malgré un fort potentiel, l’essor de l'hydrogène fait face à divers obstacles technologiques, commerciaux, réglementaires ou organisationnels. Outre les incertitudes portant sur les niveaux de prix et sur la capacité du marché à fournir la demande ;  la question de l’infrastructure est un élément clé. Ce d’autant que, au-delà de la problématique purement matérielle, l’absence d’un cadre réglementaire européen pour favoriser l’injection d’hydrogène dans les réseaux de distribution de gaz constitue actuellement un frein majeur au développement du marché.
 
Pour lever ces résistances au développement de l’hydrogène, le rapport met en évidence la nécessité d’accorder davantage d’autonomie aux distributeurs de gaz, ainsi que le besoin d’un affichage clair, de la part des états membres, de leur volonté d’engagement de projets de distribution 100 % hydrogène.



 

Un bon investissement pour l’avenir

Comme le souligne Peter Kristensen, président de Ready4H2, « le fait que 96 % des canalisations existantes, exploitées par certains des plus grands distributeurs européens de gaz en Europe, soient prêtes à être converties à l'hydrogène constitue un avantage considérable pour la transition écologique ». De plus d’un point de vue économique, transporter de l'hydrogène par canalisation est quatre fois moins cher que par camion. Les infrastructures de gaz locales sont donc de bons investissements pour soutenir le développement de l’hydrogène.
 
Compte-tenu de ces éléments, les membres de l’alliance Ready4H2 attendent donc désormais que les prochaines discussions de la Commission européenne dans le cadre du « gas package » leur ouvre des perspectives concrètes de modification du cadre légal du marché de l’hydrogène.

Aller plus loin :