A Rouen, les premiers bus à hydrogène arriveront en 2022

A Rouen, les premiers bus à hydrogène arriveront en 2022
En sus des investissements déjà engagés dans les bus électriques, la Métropole de Rouen va acquérir onze bus alimentés à l’hydrogène. Attendus mi-2022, ils représentent un investissement de 9.5 millions d’euros.

Après avoir acté en novembre dernier la commande de ses premiers bus à hydrogène, la Métropole de Rouen organisait ce lundi 8 mars une présentation en grande pompe. Réalisée en partenariat avec Van Hool, celle-ci visait à présenter aux habitants et à la presse l’un des onze bus à hydrogène qui sera mis en service d’ici à la rentrée 2022.

Pour la Métropole, l’acquisition de ces bus à pile à combustible résulte d’une réflexion sur le verdissement de la flotte initiée il y a deux ans. Après une série d’étude et plusieurs tests de motorisation, la Métropole a fait le choix 11 bus fonctionnant à l’hydrogène. Représentant un investissement de 9.5 millions d’euros, ils viendront compléter une flotte de 17 bus électriques.

Décarboner la ligne 6

Ces bus à hydrogène vont intégrer la ligne 6 du réseau Astuce, jugée trop longue pour être exploitées par des modèles électriques à batteries. Etalée sur 17 kilomètres, la ligne figure parmi les plus fréquentées du réseau. Comptant 42 arrêts, elle est actuellement parcourue par 11 bus standards avec une amplitude horaire.

« L’hydrogène est la solution la plus adaptée pour décarboner la ligne 6 » souligne la collectivité qui lancera son expérimentation à compter de l’été 2022. « Cette première flotte hydrogène a aussi pour but de tester la technologie sur le réseau. Lorsdes baisses d’utilisations de bus sur la ligne 6 (vacances/week-end), les bus restants seront testés sur d’autres lignes » précise-t-elle.

Une station de production et de distribution d’hydrogène au dépôt

Car il est difficile d’exploiter une flotte de bus à hydrogène sans solution d’avitaillement, la Métropole va équiper son dépôt bus des 2 Rivières. Situé à Rouen, celui-ci intègrera une station de distribution d’hydrogène associée à une production d’hydrogène vert par électrolyse. Associée à Valorem et Transdev Rouen, la Métropole a candidaté à l’appel à projets Ecosystèmes Territoriaux Hydrogène piloté par l’ADEME pour obtenir des financements. Intitulé « Rouen Vallée Hydrogène », le dossier est en cours d’examen. Les résultats de l’appel à projets sont attendus pour la mi-mars.

« Depuis 2017, la Métropole possède une station de recharge d’hydrogène pour véhicules légers dans le cadre du projet EAS-HyMob qui alimente une dizaine d’utilitaires Renault Kangoo fonctionnant à l’hydrogène. Ce projet présentera donc une synergie avec cette station existante, en lui fournissant de l’hydrogène vert et en initiant un maillage du territoire Rouennais » souligne le communiqué de la Métropole.