Ces scientifiques ont trouvé une solution pour produire de l'hydrogène à température ambiante

Mis à jour le 12.09.2022 à 07:55
Ces scientifiques ont trouvé une solution pour produire de l'hydrogène à température ambiante
Des scientifiques affirment avoir découvert une nouvelle méthode permettant de générer de l'hydrogène à partir d'eau à température ambiante.

La technique de ces chercheurs de l'université de Californie à Santa Cruz (UCSC) implique des nanoparticules d'aluminium qui éliminent l'oxygène présent dans les molécules d'eau pour produire de l'hydrogène gazeux.

Relativement simple, ce procédé permet de générer de grandes quantités d'hydrogène à température ambiante. Il résout ainsi l'un des plus importants problèmes liés à la production d'hydrogène : les grandes quantités d'énergie nécessaires pour sa production.

"Cette solution qui fonctionne avec tout type d'eau, y compris les eaux usées et l'eau de mer, ne requiert aucun apport énergétique pour produire de l'hydrogène", déclare Scott Oliver, professeur de chimie à l'UCSC. "Nous n'avons jamais rien vu de tel !"

Un processus inédit

La clé du processus consiste à employer du gallium métallique afin d'induire une réaction continue avec l'eau. Cette réaction "aluminium-gallium-eau" est connue depuis des dizaines d'années, mais le groupe de chercheurs l'a fortement améliorée. En utilisant des microscopes électroniques à balayage et des techniques de diffraction des rayons X, les scientifiques ont pu mettre au point le meilleur mélange d'aluminium et de gallium afin de générer efficacement de l'hydrogène : le composite "gallium-aluminium 3:1". L'alliage à forte teneur en gallium élimine la couche d'oxyde d'aluminium bloquant en temps normal la réaction avec l'eau et génère des nanoparticules d'aluminium qui accélèrent cette réaction.

"Le gallium sépare les nanoparticules et empêche leur agrégation en particules de dimension plus importante", explique Bakthan Singaram, professeur de chimie organique à l'UCSC. "Ces nanoparticules d'aluminium habituellement complexes à produire sont générées ici à température ambiante et sous pression atmosphérique normale."

Selon les chercheurs, s'il est immergé dans du cyclohexane pour le préserver de l'humidité, le matériau composite peut être stocké durant au moins 90 jours.


Des recherches en cours...

La disponibilité de l'aluminium est bien plus importante que celle du gallium. Le premier peut provenir de matériaux de post-consommation tels que des canettes ou des feuilles d'aluminium. Le gallium s'avère plus onéreux et moins abondant, mais la méthode mise au point par l'UCSC permet de le réemployer de nombreuses fois sans aucune perte d'efficacité.

"Nous avons encore du travail devant nous...", concluent les scientifiques. "Nous devons nous assurer que cette technique puisse être applicable à une échelle industrielle. Néanmoins, les premiers essais démontrent qu'elle présente un fort potentiel pour la production de grandes quantités d'hydrogène."

Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces