Stations hydrogène : la Corée du Sud dégaine de nouvelles aides à l'exploitation

Stations hydrogène : la Corée du Sud dégaine de nouvelles aides à l'exploitation
Le gouvernement sud-coréen va débloquer l’équivalent de plusieurs millions d’euros pour maintenir à flot le réseau de stations hydrogène du pays.

En Corée du Sud, la mobilité hydrogène a du plomb dans l’aile. Face à l’effondrement des ventes, le ministère de l’Environnement a débloqué une nouvelle enveloppe à l’attention des exploitants. D’un montant 8.2 milliards de wons, soit 5.5 millions d’euros, celle-ci sera répartie entre les opérateurs des quelque 150 stations hydrogène du pays. Elle doit permettre d’alléger les frais d’exploitation dans un contexte particulièrement morose. Entre les problématiques d’approvisionnement, la hausse des prix à la pompe et les difficultés d’HyNet, principal opérateur du pays, le réseau sud-coréen a cumulé les problèmes au cours des derniers mois.

Ce n’est pas la première fois que les autorités sud coréennes réalisent une telle opération. En place depuis 2021, la subvention est versée deux fois par mois et après examen des revenus et coûts des six mois précédents. Prévue jusqu’en 2025, la mesure pourrait être prolongée selon l’état de maturité du marché.
 
A dupliquer en Europe ?
Alors que la majeure partie des aides européennes sont basées sur l’investissement (CAPEX), le dispositif sud-coréen centré sur les OPEX mériterait d’être dupliqué en Europe. Il permettrait d’accompagner la fameuse « traversée du désert », période pendant laquelle la fréquentation d’une station n’est pas suffisante pour parvenir à l’équilibre financier.
Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces