Corée du Sud : pourquoi une grosse partie des stations hydrogène sont à l'arrêt ?

Mis à jour le 28.11.2023 à 17:00
Corée du Sud : pourquoi une grosse partie des stations hydrogène sont à l'arrêt ?
Une station hydrogène en rupture à Yongin, dans la province de Gyeonggi.
En Corée du Sud, les conducteurs de voitures hydrogène doivent parfois attendre plusieurs heures avant de pouvoir faire le plein. En cause : une pénurie d’hydrogène qui bloque les approvisionnements sur une grosse partie du réseau.
 
Les conducteurs de véhicules à hydrogène en Corée du Sud doivent s’armer de patience. Depuis plusieurs semaines, une grande partie des stations du pays sont à l’arrêt. Hyundai Steel, qui fournit habituellement 20 à 30 % de l’hydrogène destiné à la mobilité, connait de grosses problématiques de production.
 
Les médias sud-coréens rapportent que trois installations du fournisseur sont en panne depuis plusieurs mois en raison d’un problème avec les compresseurs. Résultat : les approvisionnements sont nettement diminués et Hyundai Steel réserve ses stocks pour ses usages industriels, notamment pour la sidérurgie, laissant de côté les applications mobilité.
 

Les trois quarts des stations fermées

Selon le site du gouvernement qui recense les activités des stations, trois quarts des installations seraient aujourd'hui fermées. A Séoul, seules 3 des 10 stations sont aujourd’hui ouvertes. Les conducteurs doivent parfois patienter plusieurs heures avant de pouvoir faire le plein.  


A Séoul, la plupart des stations sont indiquées "fermées" (points en gris) sur le site d'information du gouvernement, obligeant les conducteurs à faire de longs détours pour aller se ravitailler - 25.11.2023
 
Selon Hyundai Steel, les réparations sont en cours et ont déjà permis de remettre en service un premier site. Le second sera de nouveau opérationnel d’ici à la fin du mois et le troisième en fin d’année.
 
Alors qu’il faudra probablement plusieurs semaines avant de voir la situation s’améliorer, cette nouvelle mésaventure s’ajoute à la hausse de prix de l’hydrogène. Annoncée cet été par Hynet, le principal opérateur du pays, celle-ci avait provoqué la fureur de nombreux utilisateurs. Surtout, cette pénurie fragilise une filière de plus en plus concurrencée par les véhicules électriques à batteries. En septembre dernier, le patron de l’association des constructeurs automobiles coréens (KAMA) avait reconnu que les voitures électriques étaient devenues plus attractives que leurs équivalents à pile à combustible.
 
Le gouvernement sur le front
Conscient des difficultés des conducteurs, le ministère des Transports, de l'Industrie et de l'Energie (Motie) a organisé plusieurs réunions avec les opérateurs et fournisseurs concernés. Confiant quant à la résolution du problème, il prévoit notamment de débloquer des volumes d'hydrogène supplémentaire issus de l'industrie pour remettre en route une grosse partie du réseau.
Ce mardi 28 novembre, un article de l'agence de presse Yonhap a indiqué que, selon le ministère du commerce, de l'industrie et de l'Energie, la pénurie liée aux approvisionnements devraient être complèment résolue d'ici à la mi-décembre.
 

Aussi en Californie

La Corée du Sud n’est pas la seule à subir des problématiques d’approvisionnement. En Californie, une pénurie sévit également depuis plusieurs semaines.
 
Si la situation semble s’être légèrement améliorée, la carte interactive du site H2FCP (Hydrogen Fuel-Cell Partnership) laisse apparaitre de nombreuses stations toujours fermées, notamment dans la zone de Los Angeles.


En Californie, de nombreuses stations hydrogène sont toujours fermées dans la zone de Los Angeles - Capture réalisée le 25.11.2023
 
Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces