Air Liquide et Siemens Energy s'associent pour produire de l'hydrogène vert à grande échelle

Air Liquide et Siemens Energy s'associent pour produire de l'hydrogène vert à grande échelle
Avec ce protocole d’accord, Air Liquide et Siemens Energy souhaitent mutualiser leur savoir-faire dans la technologie de l’électrolyse à Membrane Échangeuse de Protons (PEM). Objectifs : porter des projets en commun et développer une nouvelle génération d’électrolyseurs à grande capacité.

Alors que la demande en hydrogène vert devrait exploser au cours des prochaines années, Air Liquide et Siemens Energy ont décidé de s’unir pour mettre en commun leur savoir-faire. Dans le cadre de leur coopération, Air Liquide et Siemens Energy présenteront ensemble des demandes de financement de grands projets relevant du Green New Deal européen et du programme IPCEI (Projet Important d’Intérêt Européen Commun) pour l’hydrogène, financés par les gouvernements français et allemand.

Les deux groupes comptent également faire front commun sur le volet R&D pour développer ensemble une nouvelle génération d’électrolyseurs à grande capacité.

Une mise à l'échelle industrielle

Air Liquide et Siemens Energy indiquent avoir déjà identifié des opportunités de coopération sur plusieurs grands projets en Europe. En France, c’est notamment le cas du projet H2V Normandie. Porté par Air Liquide, celui-ci vise à déployer un électrolyseur de 200 MW. Doté d’une capacité de production de 28 000 tonnes d’hydrogène par an, il sera mis en service entre 2022 et 2023.

« Dans le contexte d’une accélération sans précédent des technologies et des marchés de l’hydrogène en Europe, le moment est venu de passer à l’échelle industrielle, notamment en France et en Allemagne. Le partenariat entre Air Liquide et Siemens Energy ouvre la voie à la création d’un écosystème européen de premier plan, capable de fournir de l’hydrogène décarboné à des prix compétitifs et favorisant l’émergence d’une société bas-carbone. Nous nous réjouissons de cette coopération franco-allemande » souligne Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide.