Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Audi : un SUV à hydrogène en petite série en 2022-2023

Audi : un SUV à hydrogène en petite série en 2022-2023
Si Volkswagen a récemment indiqué vouloir réduire ses investissements dans le domaine de l’hydrogène pour mieux se concentrer sur son offensive électrique, Audi continue de travailler sur la technologie. Interrogé lors d’une conférence sur la mobilité du futur organisée par nos confrères de MTZ, l’un des responsables de la marque d’Ingolstadt a fait le point sur les projets du constructeur.
 
Annonçant que le groupe allemand pourrait commencer à produire en grande série ses premiers véhicules à hydrogène en 2030 au plus tôt, Jürgen Jablonski, responsable du développement de la pile à combustible chez Audi et Volkswagen, a confirmé qu’Audi commencerait une production en petite série en 2022 ou 2023. Fer de lance du groupe en matière d’hydrogène, la marque aux anneaux travaillerait ainsi sur une version à pile combustible d’un SUV de sa gamme.
 
Si on ne connait pas pour l’heure les caractéristiques du modèle, on se souviendra que Audi avait déjà présenté en 2016 un premier concept. Baptisé Audi H-tron Quattro, celui-ci embarquait deux moteurs électriques. Le premier de 122 ch animant le train avant et le second de 190 ch situé sur le train arrière. Le tout est complété par trois réservoirs à hydrogène à la capacité non précisée autorisant plus de 600 kilomètres d’autonomie.


 

Effet d’échelle

Loin de se limiter à la seule voiture individuelle, le groupe allemand prévoit de nombreuses applications pour la pile à combustible. Camions, trains, navires, bus et même avions sont évoqués par le constructeur qui s’oriente sur une approche modulaire. Une solution globale qui permettrait d’adapter facilement un seul et même système à différents types de véhicules pour parvenir à baisser des coûts. Selon l’un des responsables de Audi, une production de 100.000 piles à combustible au minimum serait nécessaire pour parvenir à activer les leviers économiques nécessaires à la démocratisation de la technologie.
 
« Nous nous concentrons d'abord sur la voiture électrique, continuons à maintenir nos motorisations conventionnelles, puis entrons dans la pile à combustible » résume Jürgen Jablonski. « Les véhicules équipés de piles à combustible entreraient alors en production en série dans dix à quinze ans. Il s'agit aussi de gagner de l'argent avec cette technologie » poursuit-il.