Avion hydrogène : Airbus et Kawasaki volent ensemble

Avion hydrogène : Airbus et Kawasaki volent ensemble
Airbus et Kawasaki Heavy Industries (Kawasaki) ont signé un protocole d'accord pour travailler ensemble à la préparation d'un écosystème hydrogène. Particulièrement large, le champ d'application s'étend de la chaine d'approvisionnement jusqu'au transfert à bord des avions.

Officialisée le 12 avril dernier, l'accord qui lie Airbus et Kawasaki vise à mettre sur pied une feuille de route centré sur l'aviation à hydrogène. Les deux parties s'engageront notamment dans le déploiement d'une infrastructure hydrogène pour l'aviation, avec un accent particulier sur la mise en place de hubs aéroportuaires à hydrogène.

Des expertises complémentaires

Pour les deux partenaires, il s'agit de mettre en commun les connaissances. Airbus fournira ainsi les caractéristiques de ses futurs avions hydrogène, notamment pour les opérations au sol. De son côté, Kawasaki mettra à disposition ses connaissances en matière de chaine d'approvisionnement et d'infrastructures pour l'approvisionnement des aéroports. 



« Nous sommes très heureux de travailler avec Kawasaki, le principal fournisseur d'hydrogène au Japon. Ce partenariat va évidemment accélérer et promouvoir les efforts du gouvernement japonais pour parvenir à une société neutre en carbone et décarbonée de l'ensemble des opérations aéronautiques en 2050 », a déclaré Stéphane Ginoux. "Nous croyons fermement que l'utilisation de l'hydrogène - à la fois dans les carburants synthétiques et comme source d'énergie principale pour les avions commerciaux - a le potentiel de réduire considérablement l'impact climatique de l'aviation."


L'accord entre Airbus et Kawasaki a été signé à Tokyo en présence de Stéphane Ginoux, responsable de la région Asie du Nord pour Airbus et président d'Airbus Japon, et de Motohiko Nishimura, directeur général et directeur général adjoint de la division Hydrogen Strategy, Kawasaki.

Annonces