Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Etude : les coûts de l'hydrogène pourraient baisser plus tôt que prévu

Etude : les coûts de l'hydrogène pourraient baisser plus tôt que prévu
Selon le dernier rapport de l’Hydrogen Council, le coût de la technologie hydrogène devrait fortement baisser au cours de la prochaine décennie.

Comme bon nombre de filières, l’hydrogène n’échappe pas à la question cruciale de la rentabilité. Alors que l'électrique à batteries comme la solution privilégiée par les constructeurs, l’Hydrogen Council vient de publier un rapport qui dresse les perspectives économiques de la filière. Présenté ce lundi 20 janvier à l’occasion de la réunion annuelle de l’association, l’étude « Path to Hydrogen Competitiveness: A Cost Perspective » a été réalisée avec le cabinet McKinsey et analyse la filière dans quatre zones géographiques clés : les Etats-Unis, l’Europe, la Chine et le duo Corée/Japon.

Réunis ce lundi 20 janvier à Versailles, les membres de l'Hydrogen Council ont révélé une nouvelle étude liée aux coûts de la technologie hydrogène

Des coûts en baisse de 50 % d’ici 2030

Selon les auteurs du rapport, l’intensification de la production et de la distribution d’hydrogène ainsi que l’industrialisation en grande série des équipements devraient conduire à une réduction des coûts allant jusqu'à 50 % d’ici à 2030.

« Sur 35 cas d'utilisation analysés, l'hydrogène à grande échelle peut être une solution à moindre coût dans 22 cas d'utilisation » explique Bernd Heid, associé principal chez McKinsey & Company qui donne notamment pour exemples les transports lourds et les trains.

Une mise à l’échelle indispensable

Passer du démonstrateur à un déploiement à grande échelle pour aboutir à une baisse significative des coûts. Tel est le principal enjeu de la filière pour la prochaine décennie.



« Pour saisir cette opportunité, des politiques de soutien seront nécessaires dans les zones géographiques clés, ainsi qu'un soutien aux investissements d'environ 70 milliards de dollars d'ici à 2030 afin de se développer et d'atteindre la compétitivité de l'hydrogène » chiffre le rapport. Une somme qui semble astronomique mais qui représente au final moins de 5 % des dépenses mondiales de la filière énergétique. « À titre de comparaison, le soutien apporté aux énergies renouvelables en Allemagne a représenté environ 30 milliards de dollars en 2019 » compare le rapport.


 
Dans le domaine de la mobilité, le rapport propose de nombreuses simulations. Alors que les véhicules à piles à combustible affichent un coût aujourd’hui 70 % plus élevé que leurs équivalents à batteries, le rapport estime qu’une production annuelle de seulement 200.000 véhicules permettrait de diminuer le coût total de possession de 18 %. Pour certains domaines d’applications, comme les taxis et les flottes professionnelles, l’équilibre avec les modèles à batteries pourrait même être atteint dès 2025.  


 

La décennie de l’hydrogène

Pour Benoît Potier, président-directeur général d'Air Liquide et coprésident du Conseil de l'hydrogène, 2020 marque « le début d’une nouvelle ère pour l’énergie ». « Un avenir énergétique propre avec l'hydrogène est plus proche que nous ne le pensons car l'industrie a travaillé dur pour relever les principaux défis technologiques » justifie-t-il.
 
« Le Conseil de l'hydrogène estime que les conclusions du rapport permettront non seulement de sensibiliser le public au potentiel de l'hydrogène pour alimenter la vie quotidienne, mais aussi de réfuter le mythe selon lequel une économie de l'hydrogène est inaccessible en raison des coûts » complète Euisun Chung, vice-président exécutif de Hyundai Motor Group et coprésident de l’Hydrogen Council. 

En savoir plus