L'hydrogène, formidable levier économique pour l'Afrique

Mis à jour le 27.03.2024 à 14:31
L'hydrogène, formidable levier économique pour l'Afrique
Image générée par IA
Développer la production d’hydrogène renouvelable en Afrique permettrait aux pays africains de répondre à leurs besoins nationaux en électricité et créerait de nombreux emplois qui favoriseraient le développement économique du continent. C’est ce qui ressort du dernier rapport de l’Hydrogen Council.
 
L’Hydrogen Council, initiative mondiale qui regroupe des dirigeants de grandes entreprises du secteur de secteur de l’hydrogène, souligne, dans son dernier rapport «Africa Hydrogen Opportunity», que l’Afrique possède de nombreux atouts pour devenir un acteur majeur de la production d’hydrogène renouvelable.
 
L’ampleur de ses ressources solaires, éoliennes, géothermiques et hydroélectriques doit permettre au continent de devenir un des leaders mondiaux de la production d’hydrogène vert. Si tel était le cas, l’Afrique pourrait à la fois accélérer son électrification, créer de l’emploi, mais aussi exporter une part de sa production, créant un flux vertueux de rentrée de devises contribuant à financer sa transition écologique et dynamisant son développement économique.
 
Le potentiel de production d’hydrogène renouvelable sur le continent africain (en millions de tonnes par an (Mtpa))
 
Ainsi, l’Hydrogen Council, avec l’appui des consultants de McKinsey & Company qui ont contribué la rédaction du document, évaluent à plus de 13 millions le nombre d’emplois qui pourraient être créés d’ici le milieu du siècle.  Rien qu'en Afrique du Sud, l'économie de l'hydrogène pourrait accroître de 3,6 % le PIB du pays d'ici à 2050 et créer plus de 370 000 emplois, comme l'a souligné le ministère de la Science et de l'Innovation de l'Afrique du Sud lors de la récente réunion de l’Hydrogen Council à Johannesburg.
 

400 milliards d’euros nécessaires pour engager une dynamique autour de l’hydrogène vert en Afrique

Cependant, le rapport révèle que les coûts de financement plus élevés, ainsi que le manque de disponibilité des infrastructures et de main-d'œuvre qualifiée, constituent actuellement un obstacle en Afrique. Au final, le coût de production de l’hydrogène vert dans les pays africains est plus élevé que celui du Moyen-Orient  ou de l'Australie, par exemple. Pour les membres de l’Hydrogen Council, qui évaluent à plus de 400 milliards d’euros le besoin de financement pour initier une véritable dynamique autour de l’hydrogène vert, il est nécessaire que le continent africain soit aidé financièrement pour pouvoir pleinement tirer parti de ses atouts.
 
La balle est donc désormais dans le camp des pays les plus favorisés et comme le souligne Sanjiv Lamba, PDG de Linde et coprésident de l'Hydrogen Council, « libérer le potentiel de l'hydrogène renouvelable en Afrique nécessitera des efforts coordonnés entre les secteurs public et privé. En travaillant ensemble pour créer un cadre économique et juridique favorable qui contribue à atténuer les risques et permet les investissements, nous pouvons réaliser des avantages économiques tout en accélérant la transition énergétique dans le monde entier ».



A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces