L'hydrogène vert : tout ce qu'il faut savoir

L'hydrogène vert : tout ce qu'il faut savoir
Fabriqué grâce à l’électrolyse de l’eau, l’ hydrogène vert est aujourd’hui considéré comme l’hydrogène le plus décarboné existant. Encore marginal, il devrait considérablement se développer au cours des prochaines années.

L’hydrogène vert est généré grâce à de l'eau électrolysée. Cette procédure consiste à effectuer la décomposition de l'élément eau (H20) en dihydrogène (H2) et en dioxygène (O2) grâce à un courant électrique. Pour ce faire, on se sert d'un appareil nommé électrolyseur et d'une électricité d’origine renouvelable générée par exemple par des panneaux photovoltaïques. L'hydrogène ainsi produit est considéré comme totalement propre et donc "vert".

L’hydrogène le plus propre… mais aussi le plus cher

Ce type d'hydrogène, extrêmement intéressant du point de vue écologique, ne représente aujourd’hui que 1 % de la production mondiale d’hydrogène annuelle (120 millions de tonnes). La production de l'hydrogène vert par électrolyse est en effet beaucoup plus onéreuse que celle de l'hydrogène gris via vaporeformage. En produire un kilogramme coûte à l'heure actuelle entre 5 et 6 euros (ce qui s'avère près de quatre fois plus cher que de générer de l'hydrogène gris !).

Autre désavantage important : lorsque l’hydrogène vert est produit grâce à un électrolyseur, qu'il fait ensuite l'objet d'une compression à pression très élevée, qu'il est transporté et qu'il sert enfin à produire de l'énergie électrique via une pile à combustible, son rendement ne s'élève qu'à 30 % maximum. Cela signifie que 70 % de l’électricité renouvelable générée initialement a disparu lors du processus.

La filière de l'hydrogène vert étant néanmoins très récente, il est certain que les techniques qui permettent de le produire connaîtront de grandes améliorations dans les années à venir. Les électrolyseurs, par exemple, sont de plus en plus performants et le coût des énergies renouvelables diminue constamment.

Par ailleurs, l'hydrogène vert occupe aujourd'hui une place cruciale dans divers projets de décarbonisation, aussi bien à l'échelle nationale que planétaire. Tout indique donc que la production d'hydrogène vert sera prochainement beaucoup plus accessible (certaines études prévoient une baisse de ses coûts de production de - 50 % d'ici à 2030).




Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces