L'hydrogène vert va-t-il faire flamber le prix de l'électricité ?

L'hydrogène vert va-t-il faire flamber le prix de l'électricité ?
Selon certains experts, le plan hydrogène de l'Union européenne pourrait faire grimper les tarifs de certaines énergies telles que l'électricité...
 
L'UE a mis en place un plan d'inclusion de l'hydrogène vert au sein de son bouquet énergétique d'ici 2030. S'il est concrétisé, ce projet pourrait créer une augmentation d'environ 20 % de la demande d'électricité durant une période où les tarifs énergétiques auront atteint un niveau record. C'est ce qu'affirme une récente étude publiée par l'ONG Transport & Environment (T&E).
 
Celle-ci révèle également qu'une augmentation de la production d'hydrogène s'avérerait imprudente sans énergies renouvelables additionnelles. Sans ces dernières, le plan de l'UE pourrait en effet entraîner le détournement des énergies renouvelables et réduire les efforts de décarbonation entreprise sur d’autres secteurs.
 
"L'Union européenne prend de gros risques avec cette stratégie...", estime Geert Decock, responsable de l'électricité et de l'énergie chez T&E. "L'hydrogène sera nécessaire pour propulser les navires et les avions dans les années à venir. Cependant, il serait malavisé de pressuriser le solaire et l'éolien alors qu'une électricité verte sera nécessaire pour fournir de l'énergie aux voitures électriques et aux pompes à chaleur des foyers."
 
Avec son paquet législatif "Fit for 55", la Commission européenne propose diverses solutions pour accroître l'usage de l'hydrogène renouvelable. Ces propositions incluent un objectif de 2,6 % pour l'usage d'hydrogène vert et de carburants renouvelables d'origine non biologique (RFNBO) dans les transports et le remplacement de 50 % de l'hydrogène gris servant à l'industrie.
 
Toujours d'après l'étude de la T&E, le plan hydrogène de l'UE augmenterait de 17 % la demande d'électricité renouvelable au sein de la demande globale en 2030. A cet horizon, la production des 2,6 % d'hydrogène vert et carburants renouvelables d'origine non biologique (RFNBO) exigera donc plus d'électricité renouvelable que l'électricité consommée cette année-là par l'ensemble des véhicules électriques à batteries (voitures, bus, camions) .
 

Des objectifs irréalistes

Pour T&E, l'hydrogène jouera un rôle crucial pour la décarbonisation des secteurs complexes à électrifier comme les navires ou les avions. L'ONG estime toutefois que l'objectif visé Commission en ce qui concerne l'usage de l'hydrogène dans les transports est quasiment deux fois plus élevé que ce qui est nécessaire pour couvrir les besoins des secteurs visés.
 
"L'UE doit veiller à ce que toute production d'hydrogène soit couplée à une nouvelle génération d'énergie renouvelable. Sinon, les prix élevés du gaz et de l'électricité que nous connaissons aujourd'hui sembleront abordables par rapport à ce qui est à venir",avertit Decock.