IPCEI hydrogène Hy2Tech : l'Europe valide ses premiers financements

IPCEI hydrogène Hy2Tech : l'Europe valide ses premiers financements
La Commission européenne a accordé il y a quelques jours le statut d'IPCEI (Important Projects of Common European Interest) à plusieurs entreprises et projets liés à l'hydrogène.

Grâce à cette décision, 35 entreprises et 41 projets technologiques innovants vont recevoir jusqu'à 5,4 milliards d'euros d'aides étatiques.

L'initiative "IPCEI Hy2Tech" est la quatrième à obtenir cette autorisation, mais il s'agit de la première en ce qui concerne le secteur de l'hydrogène. Son objectif consiste à établir un marché pour ce carburant propre en Europe afin de soutenir le programme de décarbonisation de l'UE et le plan REPowerEU.

Passer du laboratoire à la fabrication

"À l'heure actuelle, il n'existe aucun marché de l'hydrogène en Europe. Les entreprises et les États membres ne veulent donc pas prendre le risque d'investir dans les technologies qui sont liées à cette énergie. C'est là que les aides étatiques peuvent jouer un rôle crucial pour mobiliser d'importants investissements privés", explique la vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager. Si l'on prend en compte les investissements d'ordre privé, le financement total de l'IPCEI Hy2Tech s'élève à 14,2 milliards d'euros. Les 41 projets sélectionnés proviennent de différents pays de l'UE tels que la France, l'Allemagne, l'Italie ou les Pays-Bas. Ils sont axés essentiellement sur la production d'hydrogène, la conception de piles à combustible, ainsi que le stockage, le transport et la distribution d'hydrogène. Dix des 15 projets notifiés par la France figurent dans la sélection de Bruxelles. Parmi les entreprises tricolores retenues figurent Faurecia, Alstom, Plastic Omnium, Hyvia, McPhy, Genvia, Elogen ou encore Symbio. "Grâce à ce PIIEC, la production d'hydrogène de l'UE passe de la phase de laboratoire à la phase de fabrication, et notre industrie transforme sa maîtrise technologique en une suprématie commerciale" a réagi Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur.
 



Annonces