Moteur hydrogène : une Toyota GR Corolla H2 encore plus performante

Moteur hydrogène : une Toyota GR Corolla H2 encore plus performante
Engagé ce week-end au championnat Super Taikyu, Toyota aligne une nouvelle version de sa Corolla H2 alimentée par un moteur à hydrogène liquide.

La compétition reste un excellent moyen pour les constructeurs pour expérimenter et éprouver les nouvelles technologies. C’est le cas pour Toyota qui s’appuie sur la série d’endurance japonaise Super Taikyu pour tester le potentiel du moteur à combustion hydrogène à bord de sa GR Corolla H2. Après être passé l’an dernier à l’hydrogène liquide, le constructeur annonce plusieurs évolutions sur la nouvelle version de sa voiture, engagée ce week-end à Fuji.

En premier lieu, le constructeur avoir amélioré la pompe à hydrogène liquide, chargée d’injecter le carburant dans le moteur. Alors que celle-ci avait dû être remplacée deux fois lors des 24 Heures de Fuji l’an dernier, le constructeur espère pouvoir boucler l’intégralité d’une course sans avoir à la remplacer.

Une autonomie améliorée grâce à de nouveaux réservoirs

Sur le volet énergie, le constructeur continue d’optimiser son système de stockage. Après être passé l’an dernier du gazeux au liquide, Toyota intègre cette année une nouvelle forme de réservoir ovale dont la capacité est supérieure à celle du réservoir cylindrique jusqu’ici utilisé. Le volume d’hydrogène transporté passe ainsi de 150 à 220 litres. De quoi augmenter l’autonomie de 50 %.
 
Course Fuji 2022 Fuji 2023 Fuji 2024 (cible)
Type d'hydrogène Gazeux 700 bars Hydrogène liquide
Capacité du réservoir 180 L (gazeux) 150 litres 220 litres
Volume d'hydrogène 7,3 kg (gazeux) 10 kg 15 kg
Nombre de tours (Fuji) Env. 12 tours Env. 20 tours Env. 30 tours
Gamme de croisière Env. 54 km Env. 90 km Env. 135 km


De forme ovale, le nouveau réservoir de la Corolla H2 permet d'emmagasiner davantage d'énergie

Toyota indique enfin avoir travaillé sur une nouvelle technologie de captage du CO2, qui utilise l’admission d’air et la chaleur générée par le moteur pour capter le CO2.

Situé dans le compartiment moteur, à l’entrée du filtre à air, le dispositif de captage est installé en parallèle d’un dispositif de séparation de CO2 qui utilise la chaleur de l’huile moteur. Le CO2 séparé est ensuite capturé dans un petit réservoir rempli d'un absorbant. Alors que les techniciens avaient dû commuter manuellement les processus d'absorption et de séparation lors de la course de Fuji 2023, un nouveau système permet désormais de réaliser la manipulation automatiquement durant la conduite.  



A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces