Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Pays-Bas : premiers tests concluants pour le train à hydrogène d'Alstom

Pays-Bas : premiers tests concluants pour le train à hydrogène d'Alstom
Aux Pays-Bas, le réseau ferroviaire compte environ 1.000 kilomètres de lignes non électrifiées parcourues par une centaine de trains diesel. Elles pourraient devenir zéro émission grâce à ces rames développées et produites par les équipes d’Alstom à Salzgitter (Allemagne) et Tarbes (65).

Le Coradia iLint d’Alstom est le premier train à pile hydrogène au monde à être commercialisable pour le transport de voyageurs. En Allemagne, 41 rames on déjà été commandées après une phase de tests de 18 mois sur la ligne Buxtehude / Bremervörde / Bremerhaven / Cuxhaven. Aux Pays-Bas, les premiers essais concluants ont été réalisés de nuit sous le contrôle de la société de certification Dekra. Une rame Coradia iLint a circulé pendant une dizaine de jours, sans voyageur, sur un trajet de 65 kilomètres reliant les villes de Groningen et Leeuwarden, au nord du territoire. Et ce, avec des vitesses s’échelonnant jusqu’à 140 km/h.

Cette expérimentation réunie plusieurs partenaires. En plus d’Alstom et de la province de Groningue, sont embarqués dans ce programme pilote : Arriva, prestataire de services de transport de voyageurs et filiale du groupe Deutsche Bahn AG ; ProRail, gestionnaire d’infrastructures ferroviaires néerlandais ; et l’énergéticien Engie. Ce dernier s’est chargé de la station d’avitaillement mobile qui a permis de faire le plein des réservoirs de la motrice en hydrogène obtenu de sources renouvelables. L’autonomie est alors d’un millier de kilomètres, similaire à celle des trains diesel équivalents.

Directeur général d’Alstom Benelux, Bernard Belvaux se réjouit : « Les tests aux Pays-Bas démontrent à quel point notre train à hydrogène est mature en termes de disponibilité et de fiabilité, offrant les mêmes performances que les trains régionaux traditionnels, mais avec l’avantage d’être zéro émission et silencieux ». Il assure à propos du train à hydrogène Coradia iLint : « Il est également facile à intégrer dans une flotte existante et est conforme à toutes les réglementations de sécurité ».

D'autres pays intéressés

Le train à PAC H2 d’Alstom intéresse aussi la Suède où des tests similaires seront menés prochainement. En France, c’est une variante du ILint, développée pour accepter d’être alimenté également par caténaire sur les parties électrifiés du réseau, qui sera mis en exploitation dès la fin de 2022. Quatorze exemplaires de cette version adaptée font l’objet d’un contrat d’acquisition.