Piles à combustible : Toyota et SinoHytec forment une joint-venture en Chine

Piles à combustible : Toyota et SinoHytec forment une joint-venture en Chine
Détenue à parts égales par les deux entreprises, Toyota Sinohytec Fuel Cell sera spécialisé dans la conception et l’industrialisation de systèmes de piles à combustible. Les premiers produits seront lancés en fin d’année.   

En Chine, Toyota continue à avancer ses pions en officialisant la formation d’une nouvelle joint-venture avec SinoHytec, une entreprise chinoise spécialiste de l’hydrogène.

Nommée Toyota Sinohytec Fuel Cell (FCTS), la nouvelle entité sera détenue à parts égales par les deux entreprises. Basée à Pékin, elle sera responsable de la production et de la vente des systèmes de piles à combustible pour véhicules utilitaires que Toyota et SinoHytec développent pour le compte de United Fuel Cell System R&D (FCRD). Lancée en août 2020, cette autre co-entreprise a été formée par Toyota avec FAW, Dongfeng, GAC, BAIC et SinoHytec. Elle est détenue à 65 % par le constructeur nippon.

8 milliards de yens, soit environ 62 millions d’euros, vont être investis au sein de la jeune entreprise. Celle-ci emploiera 70 personnes et lancera ses premiers produits en fin d’année. A ce stade, les deux partenaires ne précisent pas le volume de production visé.

Selon le portail chinois Gasgoo, les premières solutions mises en place seront basées sur la technologie employée à bord de la nouvelle Toyota Mirai. Une façon pour les deux partenaires de gagner du temps sur la partie R&D et de commercialiser rapidement leurs premiers produits.