Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Symbio veut produire 200.000 piles à hydrogène par an d'ici 2030

Symbio veut produire 200.000 piles à hydrogène par an d'ici 2030
Souhaitant passer d’une fabrication artisanale à une production industrielle, Symbio a précisé ses ambitions dans le domaine de l’hydrogène à l’occasion du sommet Movin’On à Montréal.

Désormais filiale commune de Michelin et de Faurecia, Symbio souhaite passer à la vitesse supérieure. Assurant jusqu’ici sa production de piles à hydrogène pour les Renault Kangoo ZE et d’autres véhicules de manière artisanale au sein d’une usine Michelin, la société iséroise souhaite entrer dans un mode de production industriel.

"Le marché est en train de basculer avec le décollage soudain en Asie" a expliqué Fabio Ferrari, CEO de Symbio, à nos confrères du site internet Autoactu.com. « Nous faisons actuellement des lignes de production pilotes pour démontrer notre capacité de monter en cadence pour un début de production industrielle à partir de 2020. Nous voulons atteindre 200 000 par an en 2030 » a-t-il poursuivi.

L’enjeu industriel est de taille car il s’agit de passer en 10 ans d’une capacité de 150 à 200.000 unités par an. Une production de masse dont la réussite reposera à la fois sur une parfaite maitrise des différents outils industriels mais aussi sur une gestion sans faille de la chaine d’approvisionnement.

Démocratiser la technologie

Au-delà d’anticiper la demande du marché, cette montée en capacité doit aussi permettre à Symbio de diviser par 20 ses coûts de production. Un enjeu essentiel pour démocratiser la technologie.

Aujourd’hui vendue entre 15.000 et 17.000 euros sur un Renault Kangoo ZE, le dispositif de prolongateur d’autonomie à hydrogène pourrait ainsi tomber à 850 euros.  De quoi rendre l’alternative hydrogène accessible pour tous…