Bosch se lance dans les réservoirs à hydrogène

Bosch se lance dans les réservoirs à hydrogène
En partenariat avec l'entreprise italienne OMB Saleri, Bosch élargit son offre pour la mobilité hydrogène. Son objectif : produire des composants de réservoirs d'hydrogène, tels que des vannes ou des régulateurs haute pression.
Grâce à ce partenariat, Bosch envisage une production à grande échelle et une commercialisation à tarifs compétitifs de ses nouveaux produits. Cette collaboration inclut un accord de licence et de développement pour différents composants destinés à des réservoirs d'hydrogène comportant des niveaux de pression de 350 et 700 bars.

Basée dans la ville de Brescia au nord de l'Italie, OMB Saleri est une entreprise spécialisée dans la conception de composants pour les solutions de stockage d'hydrogène. Bosch bénéficiera donc de son savoir-faire, d'une infrastructure de test, ainsi que de composants ayant déjà fait leurs preuves. Inversement, le fabricant italien profitera de l'expérience industrielle de son partenaire germanique et d'un réseau de développement et de production de niveau international.


Un investissement colossal

"L'hydrogène est un élément crucial pour atteindre la neutralité carbone à l'échelle planétaire", affirme Uwe Gackstatter, président de la division Bosch Powertrain Solutions. "D'après nos prévisions, la demande de moteurs à hydrogène augmentera considérablement dans les prochaines années, surtout pour les véhicules utilitaires... D'ici 2030, près de 12,5 % des véhicules utilitaires nouvellement immatriculés sur toute la planète seront alimentés par une pile à combustible."

On comprend donc pourquoi Bosch va investir 1 milliard d'euros dans l'hydrogène d'ici 2024. Sur ce budget, 600 millions d'euros seront consacrés à la mobilité (dont le développement de nouveaux modules de piles à combustible) et 400 millions d'euros au stationnaire (pour concevoir des mini-réacteurs fixes pouvant fournir de l'électricité aux villes et aux usines).