HydroRide : à hydrogène, ces vélos électriques se rechargent avec un verre d'eau

HydroRide : à hydrogène, ces vélos électriques se rechargent avec un verre d'eau
Attendus le mois prochain à Eurobike, le grand rendez-vous européen du vélo, les nouveaux vélos à hydrogène de la startup suisse HydroRide promettent de révolutionner la micromobilité.
 
Alors que le vélo électrique devrait connaitre une forte croissance au cours des 10 prochaines années, certains acteurs jouent la carte de la différenciation en optant pour la pile à combustible. Après l’entreprise irlandaise HubUr et le Boon H2, présenté il y a quelques semaines au salon Vivatech, la jeune startup HydroRide vient d’officialiser ses premiers modèles.
 

Jusqu’à 60 km d’autonomie

Cherchant à se différencier des vélos électriques à batteries, la startup suisse intègre à ses vélos une petite pile à combustible de 180 watts alimentée par un réservoir à hydrogène. Particulièrement compact, celui-ci affiche 25 cm de hauteur et contient 20 grammes d’hydrogène stockés à 35 bars. Une quantité qui peut paraitre anecdotique mais qui permet de parcourir jusqu’à 60 km avec un plein ! Le moteur électrique est logé dans la roue arrière et offre jusqu’à 23 km/h de vitesse maximale.
  

200 ml d’eau pour « faire le plein »

Car les stations hydrogène dédiées aux vélos ne courent pas les rues, HydroRide a imaginé un générateur d’hydrogène solaire à installer chez soi. En pratique, il suffit d’ajouter 200 ml d’eau au système pour faire le plein du réservoir, le système solaire assurant l’apport en électricité.
 
A préciser que cette recharge n’est pas instantanée. Le processus prend 5 à 6 heures, ce qui tend à limiter la pertinence du dispositif par rapport à une batterie, dont le temps de charge est similaire. A moins de disposer de plusieurs réservoirs en stock, auquel le changement prendra moins d’une minute.


 

Une offre complète

Point intéressant : l’offre de vélos hydrogène d’HydroRide ne s’arrête pas à un seul modèle. La gamme du fabricant, commercialisée sous la marque Hyryd, comprend notamment un modèle à cadre bas, plutôt orienté sur les applications en libre-service et une version sportive à sept vitesses. Un vélo pliable compact dont le poids est inférieur à 20 kilos complète la gamme (photo ci-dessous)
 
Selon HydroRide, les vélos à hydrogène mobilisent moins de pièces que leurs homologues à batterie, réduisant ainsi les coûts opérationnels. Sur trois ans, le fabricant promet un gain d’exploitation allant jusqu’à 40 % par rapport aux vélos électriques classiques.

Les vélos à hydrogène HydroRide seront présentés début juillet à l’occasion du salon Eurobike, à Francfort. Pour l’heure, le fabricant ne donne pas d’indications quant à leurs tarifs et à leur date d’arrivée sur le marché. A suivre !


 
 
Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces