La Belgique révise sa stratégie hydrogène

La Belgique révise sa stratégie hydrogène
Révélée à la Maison du Port d'Anvers, en présence du Premier ministre Alexander De Croo, du ministre fédéral de l'Énergie Tinne Van der Straeten, du secrétaire d'État à la Relance et à la Politique scientifique Thomas Dermine et de plusieurs représentants de l'industrie de l'hydrogène, la nouvelle stratégie hydrogène belge met l’accent sur les importations.

La première version de la stratégie fédérale de l'hydrogène belge avait été lancée en octobre 2021. Elle était fondée sur quatre piliers : le positionnement de la Belgique comme plaque tournante de l'importation et de l'acheminement d' hydrogène vert en Europe, le leadership des entreprises belges dans la chaîne de valeur de l'hydrogène, le développement d'un marché de l'hydrogène solide et une coopération internationale.

Prenant en compte les récents événements géopolitiques et la crise énergétique qui en découle, le gouvernement fédéral belge a décidé de renforcer sa stratégie.
 

Un programme d’importation plus ambitieux

Les objectifs en matière d’importation d'hydrogène et de ses dérivés ont été fortement augmentés. Passant de 3-6 TWh à 20 TWh à horizon 2030, ils reposent sur une diversification des voies d’importation. Trois pistes sont particulièrement étudiées :
  • La voie de la mer du Nord, en passe de se transformer en un véritable bassin de l’hydrogène en Europe
  • La voie du Sud qui consiste à importer, par pipelines, de l’hydrogène vert en provenance du sud de l'Europe et de l'Afrique du Nord.
  • La voie maritime qui consiste à importer de l’hydrogène, mais surtout ses dérivés comme l’ammoniac, par bateau
Pour accompagner ce renforcement de la stratégie d'importation, le gouvernement fédéral a lancé un appel pour soutenir le développement d'une infrastructure d'importation d'hydrogène. Il est financé à hauteur de 10 millions d'euros dans le cadre du Plan fédéral de relance et de transition.
 

Faciliter les coopérations

Pour finir, le gouvernement fédéral belge insiste sur la mise en place d'une coopération étroite avec les autorités régionales, l'écosystème local de l'hydrogène et les partenaires internationaux. Il soutient ainsi création d'un « Belgian Hydrogen Council »(BHC) qui aura deux vocations :
  • Promouvoir de la Belgique et des entreprises belges sur la scène internationale
  • Faire aussi office d'interlocuteur entre les décideurs politiques et l'écosystème de l'hydrogène.
 

A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces